in

LoveLove AngryAngry

Mais qui est Tristan Mendès, financé par l’oligarchie et pourquoi s’efforce-t-il à démonter le documentaire Hold-Up réalisé grâce aux citoyens ?

C’était prévisible… Le fort succès de la sortie du documentaire “Hold-Up” a obligé les tenants du pouvoir, à lâcher les chiens sur les réalisateurs du film. Ainsi, les médias mainstream, subventionnés à coups de millions d’euros, se donnent la main pour absolument décrédibiliser le film vérité sur la crise sanitaire, finançé par des citoyens et partagé par des millions de français.

En tête de meute, on trouve Tristan Mendes France. Blogueur auto proclamé spécialiste du conspirationnisme, surtout soldat officieux d’Emmanuel Macron et toujours prêt à rendre service à son maître. Sa plateforme « Stop Hate Money » qui est le pseudo de l’Observatoire du conspirationnisme – qui est indirectement financé par Chanel et plusieurs oligarques – a pour objectif d’empêcher de faire une rentrée d’argent à ceux qu’il considère comme : “complotistes”.

 

Au nombre de Tweet que Tristan Mendès France dégaine à la minute, on aura tous compris, à quel point ils sont en panique, là haut, chez les amis des biens nés à Chanel.

Parallèlement, les journalistes employés par les médias des milliardaires et les autres, les vendus du service public, s’activent comme jamais à dénigrer autant que possible le documentaire.

Mais aussi, comme vous avez pu le constater, Vimeo qui était la plateforme de vente du film en VOD a retiré le documentaire. De son côté, Tipeee menace de faire la même…

 

Ainsi le petit fils – bien né – du célèbre résistant Pierre Mendes France choisit, sans hésitation aucune, le camp des collabos faisant tout ce qu’il faudra pour assécher financièrement les réalisateurs de ce documentaire. Le même qui revendique la liberté d’expression. Le même qui est financé par le fonds du 11 janvier suite aux attaques terroristes de Charlie Hebdo…

Force est de constater que la liberté d’expression est en voie d’éradication. Tout comme les délations et les dénonciations citoyennes qui sont désormais systématiquement renvoyées aux fantasmatiques thèses du complotisme.

Cette disparition programmée d’une liberté connue pourrait être terrible et tragique… Ce n’est finalement qu’anecdotique. Car en effet à quoi bon légiférer contre la liberté d’expression dans une société où plus personne n’a rien à exprimer, où plus personne bientôt n’aura même les moyens intellectuels de former et  de formuler une idée ?

Que puisse alors durer le temps de la triste saga des lois liberticides, sous couvert du méprisant larbin domestique, en son nom : Tristan Mendès…

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mise à mort du chauffeur de bus de Bayonne: À peine relâché, il se déchaîne sur une femme.

L’indice de consommation chute aux USA depuis le début du mois, malgré que Biden se soit proclamé président.