in

AngryAngry

Casseneuil (47) : Les musulmans veulent la “tête” de l’élu et obtiennent gain de cause.

La période semble trouble en France depuis le massacre du professeur commis par un musulman radicalisé. Dans le Lot et Garonne, peu après qu’un élu local ait posté un message sur facebook pour dénoncer la mort de Samuel Paty, la communauté musulmane du territoire a envahi l’hôtel de ville pour ordonner la démission de ce dernier. Ce qu’ils ont obtenu…

« Nos assassins incultes sont dans la rue. Ils encensent un déséquilibré qui a écrit des versets haineux. Le maire de Clichy est un sans c… » C’est ce qu’a écrit Bernard Clain dans une publication qui renvoyait vers un lien du site internet « islam-et-verite.com » qui se présente ainsi : « Notre vocation est de donner la véritable connaissance de l’Islam aux Chrétiens, il traite aussi de sujets tels la vie humaine, la culture, l’éducation… » Cet article traitait notamment des prières de rue à Clichy qui avaient fait polémiques.

Malheureusement, l’élu envahi par l’émotion au moment où il a posté son message sur le réseau social, va très vite se rendre compte que l’on ne peut dire ce que l’on pense en France. Ainsi quelques heures après la publication de son message, se sentant agressés de nombreux musulmans envahissent l’Hôtel de Ville. Leur demande est claire. Ils veulent la démission de l’élu.

Ce que Dieu veut, Smaïn Djerbanny l’aura… C’est donc avec l’aide de ses adeptes que le commanditaire de l’expédition punitive en mairie, qu’il parviendra à exercer une telle pression, que la maire Républicaine en collaboration avec la préfète, a accepté avec soulagement la démission de l’élu. La liberté d’expression n’a qu’à bien se tenir !

L’élu a écrit une lettre pour s’excuser auprès des musulmans en colères :

Bonjour

Par cette lettre, je m’adresse à la communauté musulmane que j’ai choquée fortement en relayant sur Facebook un message avec des commentaires inappropriés dépassant ma pensée et que je regrette profondément.

J’ai voulu dire qu’il est impardonnable que des personnes tuent des enseignants au nom de la liberté d’enseigner. Comme vous, j’aimerais que toutes et tous vivent paisiblement et sans haine dans ce village que nous aimons. Je présente mes plus sincères excuses aux personnes de toutes les communautés que j’ai pu blesser.

Pour ma part, je présente ma démission au Conseil municipal de la commune.

Avec tous mes regrets

B.clain

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nice : Des appels aux quartiers à brûler, casser et attaquer les “schmites”pour la soirée d’Halloween.

Europe : Salvini inquiet par les convois de réfugiés qui arrivent en agitant des couteaux. (Vidéo)