in

AngryAngry OMGOMG LOLLOL CuteCute LoveLove CryCry WTFWTF

Brigitte Pascall : Buzyn a pris de la chloroquine.

Article de Brigitte pascall et supprimé du blog médiapart. Après plusieurs demandes de nos lecteurs et au nom de la liberté d’expression, nous le publions ici :

La Chloroquine guérit du covid-19. Toute la Macronie s’est soignée avec. Révèlant la félonie de sa politique sanitaire, faisant croire qu’il n’y a pas de médicament contre cette épidémie.

Buzyn a pris de la chloroquine. Karine Lacombe aussi. Des rumeurs circulent sur le fait que Macron a aussi avalé ce médicament. Les députés contaminés au covid ont tous eu recours à la chloroquine : Jacob, Ciotti, etc.. Mélenchon dans son blog reconnaît voir eu les services du Professeur Raoult. Aujourd’hui, ils sont tous en excellente santé.

Peloux vend la mèche, affirmant que ses collègues médecins y ont également eu recours. Il ne brise pas totalement le silence : en effet, une excellente vidéo de Marcel D. révèlait déjà le stratagème : comment deux supposés « experts » médicaux, Lacombe et Haufhalter, violemment anti Raoult, anti Chloroquine, invités quotidiens des médias aux ordres de Macron, ayant attrapé le covid, se gavent de chloroquine. Avant de revenir sur les plateaux plus critique que jamais, déverser leur fiel à l’hectolitre contre Raoult et sa chloroquine. On reposte la vidéo.

 Aujourd’hui nos anti chloroquine forcenés sont frais et sains comme des gardons : d’avoir pris un produit qu’ ils ont eux même violemment  interdit aux autres. Pour les gueux, les sans nom les sans grade que nous sommes, le Doliprane, c’est bien suffisant. En revanche, que les Princes, Seigneurs et gentes Dames aient recours à la chloroquine, quoi de plus « normal » ? Deux poids, deux mesures, c’est évident.

 Pourtant cette information, qui ne paie pas de mine est capitale : lourde de conséquences sur le choix de la politique sanitaire adoptée par Macron depuis le début : interdiction de la vente de la chloroquine par un décret de janvier 2020. Décision de confinement entre le 15 mars et le 11 mai 2020;  décision de couvre feu pur les bars, restaurants, et fermeture des salles de sport.

 Contrairement au discours dominant IL EXISTE UN REMEDE BON MARCHE CONTRE LE COVID ET ÇA CHANGE TOUT DANS LE CHOIX DE LA POLITIQUE SANITAIRE ! 

 1)-Raoult a raison depuis le début !

Les menaces de mort, les procès de Moscou, le coup de la fausse étude publiée dans « The Lancet » par une prostituée, la plainte déposée au Conseil de l’Ordre contre le savant de Marseille : bref, toutes les saloperies que l’on a déversées sur le dos de Raoult pour l’abattre scientifiquement parlant, ne sont que des bobards de haut vol, puisque in fine c’est lui seul qui a raison : la chloroquine guérit, le Doliprane, non.

 « Raoult = charlatan » peut on lire y compris sur les réseaux sociaux. Pourtant, c’est tout le contraire : c’est le seul médecin à soigner véritablement les gens : avec bien sûr Christian Perronne, Nicole Délépine, Violaine Guérin, etc. !

 Le prétexte mobilisé contre le savant de Marseille : une méthodologie non observée : le fait que Raoult n’ait pas analysé en double avec une équipe test et une équipe témoin : c’est de la pure critique de forme, de la pure rigolade puisque in fine la chloroquine guérit !

 2)-Le couvre feu imposé aux bars, restaurants, salles de sport, constitue non seulement une chute de 4 % du PIB, la ruine des petits commerçants. Mais surtout participe de la ruine de notre économie. Il pourrait être facilement contourné, si les français malades du covid-19 avaient des antibiotiques et de la chloroquine. Autrement dit toute l’idéologie de peur, les mesures de blocages pris par la Macronie, au prétexte que nous allons tous mourir du coronavirus, est une fake news de première !

 Des rumeurs de reconfinement circulent en ce moment qui sont totalement infondées sur le plan médical.

 L’opinion publique est dans l’expectative : elle est partagée entre les bobards de haut vol de Macron et la contre information d’un Toussaint, Raoult, Perronne, d’une Nicole Delepine.

A nous de populariser la fait qu’il n y a pas de « seconde vague ». Et surtout, qu’il y a un médicament qui marche.

La véritable opposition à Macron ce n’est pas la FI, mais la mobilisation idéologique sur les réseaux sociaux bataillant sec face au tissu de contre vérités pseudo sanitaires, que le Pouvoir nous déverse en ce moment.

Si les gens faisaient le lien entre des dirigeants, croquant de la chloroquine ad nauseum, et les mesures restrictives totalement infondées qu’ils nous imposent, le bien fondé de leur « politique » sanitaire s’écroulerait, tel un château de cartes….

Le mensonge est la pierre angulaire du système macronien. Ce n’est pas moi qui écris cela, mais Chris Hedges, ex journaliste vedette au New York Times, à propos des Etats Unis. Mais la France est tristement une colonie et une réplique culturelle des Etats-Unis. Tout est mensonge : le fait de laisser filer sciemment, volontairement la courbe du chômage de masse ; la politique sanitaire, etc..

Seuls les réseaux sociaux font du tapage pour remettre un peu de vérité dans le champ social et politique.

PS : 1°)-La vidéo de Patrick Pelloux, balançant sur Buzyn a été supprimée sur Youtube.

Sur la nouvelle, ils ont coupé la seconde phrase, où Pelloux citait nommément Buzyn et Lacombe, ayant eu recours à la chloroquine..

2°)- Pourtant, je vous conseille de lire la revue Planète 360 du 12 octobre 2020. Elle a retranscrit le texte intégral de l’intervention de Pelloux..

Il dit :

« Honnêtement je vais vous dire, tous mes confrères médecins qui ont été touchés par le Covid19 ont pris de la chloroquine… »

« Sauf Véran qui a trop d’orgueil mais oui même Agnès Buzyn et Karine Lacombe qui ont passé leur temps à flinguer Raoult pour toucher leurs salaires des organisations pharmaceutiques ». (sic).

3°)-Le 30 Mars 2020, la maman de Mme Buzyn était soignée elle aussi dans un hôpital Parisien avec de l’Hydroxychloroquine… (source : les soignants de l’hôpital).

Brigitte Pascall (Auteur indépendant d’écrits politiques).

Capture d’écran d’une erreur 410 émanant du lien de l’article suivant : https://blogs.mediapart.fr/brigitte-pascall/blog/201020/buzyn-pris-de-la-chloroquine-2

Post facebook de Brigitte Pascall publié le 20 octobre 2020 :

Mon article intitulé : « Buzyn a pris de la chloroquine » a été censuré par Médiapart, au motif qu’il s’agissait d’une « fake news » (sic). C’est la deuxième fois que cela m’arrive en deux mois : mes critiques contre Obono et son indigénisme à la con ayant été aussi censurées par le média de Plenel.

S’agissant de Buzyn, tout le monde sait que la macronie a eu recours à la chloroquine. Dans une vidéo récente, Raoult dit exactement la même chose.

1°)- Un geste très insultant et mortifiant :

C’est très insultant et mortifiant de m’entendre dire que je rédige des « fake news »: alors que justement, mon but est de faire de la contre information face au puits de mensonges du système, « du fond duquel la Vérité n’avait jamais du remonter »(sic) aurait dit Georges Brassens (« Histoire de faussaire »).

L’objectif de ce mur FB est justement de biller contre les bobards énormes véhiculés par un Pouvoir, arrivé à L’Elysée, alors qu’il était minoritaire. Nous ne sommes pas nombreux, Alain Badiou parlant de « coup d’Etat démocratique », Régis de Castelnau et moi à nous souvenir du premier tour de la Présidentielle 2017. Et de ses circonstances douteuses.

2°)- S’agissant de mon soit disant mensonge sur Buzyn :

Ils ont supprimé la phrase de Planètes 360, où Pelloux accusait directement Buzyn et Lacombe d’avoir pris de la chloroquine et d’être salariée des labos. Hier, ils m’ont fait le même coup en supprimant la vidéo de Pelloux remplacé par une autre, tronquée et inexacte. On l’entend dire : « mes collègues ont pris de la chloroquine »; le « tout » jugé trop tendancieux a également été supprimé.J’ai lu la semaine dernière (mardi dernier) alors que j’étais en vacances la première vidéo de Pelloux et son texte intégral : Buzyn était clairement mentionnée et critiquée. Et je l’ai postée sur mon mur Facebook.

Hier, j’ai pu relire le texte de Planète. Je n’ai rien inventé. A ce stade, je ne peux rien faire de plus.Pour ma part, j’analyse les critiques de Pelloux comme une fuite parfaitement organisée par le bloc bourgeois, qui a mis Macron à l’Elysée en 2017. Et qui commence à trouver le temps long. Salée la note économique et sociale (528 plans de licenciement, 1 million de destruction d’emplois) résultant de la volonté de ne pas soigner le Peuple français par une Macronie sans âme et sans surmoi.

Ce « retour » à Raoult et à la chloroquine serait un souhait de gérer cette crise de façon plus économique, en termes de faillites et de nombre de chômeurs.

What do you think?

One Comment

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Selon Alexandre Orlov, les dirigeants Français savaient qu’il y avait des terroristes parmi les réfugiés Tchétchène

En France, la guerre civile va prendre de l’ampleur, mais n’ayons pas peur.