in , , , , , , ,

Pour le gouvernement, 96% des communes Françaises ne comptent pas.

Lors des prochaines élections municipales, LaREM va tenter de crédibiliser l’action du gouvernement. Pour y parvenir et compte tenu de la faible popularité du Président Macron, le parti a fait mettre en place un système de classification des candidats par l’intermédiaire du ministère de l’intérieur chargé d’organiser les élections municipales.

Une transformation des « partis » en « nuance politique »

Suite à la désillusion essuyée lors des élections Européennes de mai 2019 où la République En marche n’a obtenue seulement 22% des suffrages, le parti présidentiel va tenter de remporter le plus de mairies possible. Pour cela et compte tenu de la défiance des Français envers ce mouvement, LaREM a obtenue de son ministre de l’intérieur un changement des règles de calcul des scores des partis politiques le soir des résultats.

Une circulaire a été transmise aux préfets de chaque département pour les prévenir d’un changement du classement politique des candidats. En conséquence, 96% des communes ne seront pas prises en compte dans les résultats nationaux. Cette nouvelle méthode de calculs pourrait faire gonfler mécaniquement et artificiellement les scores de La République En Marche.

Selon la rédaction de France 2 a eu accès au contenu de la circulaire adressée aux préfets, le document signé par Christophe Castaner, réglemente le classement des candidats de façon suivantes :

Pour chaque candidat, investi par un parti ou sans étiquette, les préfectures devront attribuer « une nuance politique », par exemple :

« Divers Gauche », « Socialiste », « Républicains », « Régionaliste »…

L’addition des voix et le calcul des performances de chaque « nuance politique » seront ensuite établis au niveau national.

Les communes de moins de 9 000 habitants ne compteront plus

La nouvelle circulaire précise aux préfectures qui feront cette classification que contrairement aux dernières municipales les calculs et la classification ne démarrera plus à partir de 1.000 habitants et que cette règle s’applique « seulement dans les communes de 9.000 habitants et plus ».

Énormément de voix « disparaîtrons » donc des statistiques nationales, ce qui pourraient alors avantager LaREM qui n’est pas bien ancré dans la ruralité.

Enfin, la rédaction de France 2 qui a fait les calculs et les comparaisons par rapport au précédent scrutin municipal, démontre que la circulaire de Christophe Castaner avantagerait bien La République en marche dans la présentation des résultats.

What do you think?

Written by Alexandre LARREY

Curieux et passionné par les questions de géopolitique...

Comments

Leave a Reply
  1. Quand on est sur la pente inéluctable du déclin et de la défaite, changer les règles n’empêchera rien à l’ordre des choses à venir… L’Histoire de l’Antiquité nous l’a déjà montré.

  2. Quand on est sur la pente inéluctable du déclin et de la défaite, changer les règles n’empêchera rien à l’ordre des choses à venir… L’Histoire de l’Antiquité nous l’a déjà montré.

2 Pings & Trackbacks

  1. Pingback:

  2. Pingback:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

AGDE – PÉZENAS : AUX CŒURS DES VILLES OUBLIÉES.

Livrés à la capitalisation boursière…