in

Monde d’après : travailler plus, pour produire plus !

On y est ! Emmanuel Macron nous l’a confirmé hier. Le « quoi qu’il en coûte » était un chèque en blanc et il va falloir maintenant passer à la caisse pour rembourser cet écart d’humanisme. Alors, si votre organisation personnelle était réglée comme du papier à musique, à partir de très bientôt, vos 35 heures, vous pouvez vous les carrer où je pense et vais vous expliquer expliquer pourquoi !

Ce à quoi nous nous attendions, est désormais devant notre nez. Les conséquences de la crise sanitaire et en particulier les deux mois de mise sous cloche de notre économie, ont un coût et l’addition est inévitablement salé. Mais pour éponger les énormes pertes et dépenses, nos élites ont la solution : tirer un max sur l’outil de production. Et c’est à partir de là que nous prenons le risque de vous rapporter de bien bonnes mauvaises nouvelles.

côté bonnes nouvelles

Pour bien débuter la semaine. On va retirer ce qu’il y a de plus positif dans l’allocution du chef de l’Etat, qui a durée prés de 20 minutes. On retiendra d’abord, la levée complète des restrictions du confinement pour l’ensemble du territoire. Concrètement, cela veut dire qu’il était urgent de relancer l’économie sans quoi, nous risquions de ne plus pouvoir la redémarrer du tout…

À partir d’aujourd’hui, vous pourrez donc aller déjeuner dans votre restaurant préféré (sous réserve qu’il soit prêt à vous recevoir). Pour les amoureux de la culture, l’ensemble des musées pourront vous accueillir dans les prochaines heures. Puis enfin et surtout, la super bonne nouvelle, c’est que les petits enfants pourront aller voir Papi et/ou Mamie en maison de retraite !

côté mauvaises nouvelles

En ce début de semaine, désolé de venir chagriner votre bonne humeur, mais nous nous devons d’être direct avec vous. Si vous pensiez que le nouveau monde serait la belle vie, vous allez vite déchanter. Car comme on l’indiquait dans notre article la semaine dernière, la reprise va se faire dans la douleur, pour salariés et employeurs.

Le président de la République l’a dit hier soir : il va falloir bosser dur et encore plus que vous ne le faisiez jusqu’avant la crise sanitaire. Mais pour que vous puissiez (légalement) travailler plus, il fallait trouver un moyen de contourner le code du travail. Pour cela, le gouvernement s’est appuyé sur les ordonnances Macron de 2017, plus exactement les accords de performance collective et accords d’activité réduite, qui sont les nouvelles « ARMES » des entreprises.

Ces accords permettent de modifier l’organisation du travail, la mobilité et la rémunération des salariés.

Donc si vous pensiez ne pas être concerné par ces annonces, parque vous travaillez dans un grand groupe ou dans une très grande entreprise, malheureusement vous risquez d’avoir une mauvaise surprise dans les prochaines semaines. Bienvenue dans le monde d’après….

What do you think?

Written by Alexandre LARREY

Curieux et passionné par les questions de géopolitique...

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Assa Traoré va t’elle réussir à opposer noirs et blancs en France

Vaccin : Ces liens d’intérêts entre Jean-François Bergmann et le laboratoire AstraZeneca qui posent question