in , , ,

Sous ombre médiatique, la macronie fait passer 3 décrets pour ficher les français selon leurs opinions, leurs religions, leurs pratiques sexuelles et leurs loisirs.

Trois décrets publiés vendredi au Journal Officiel, révélés par @nextinpact

La politique dictatoriale des progressistes s’installe doucement mais surement, en France. Dernier exemple en date : l’exécutif vient de faire passer en douce 3 décrets, qui leurs permettrons de classer les français à partir d’informations très personnelles…

L’information révélée par nextinpact, provoque de l’inquiétude chez les défenseurs des libertés. Effectivement, les 3 décrets publiés au Journal Officiel vont permettre aux forces de l’ordre et aux services de renseignements, de collecter beaucoup plus d’informations et des données très personnelles nous concernant.

Il s’agit concrètement de pouvoir ficher les opinions politiques de certains Français, les orientations sexuelles, la pratique sportive, les comportements religieux, les activités sur les réseaux sociaux, par une nouvelle prérogative des forces de l’ordre, grâce à trois décrets parus vendredi en toute discrétion.

Cet élargissement de fichage par la police et la gendarmerie, selon le décret, concerne des personnes « susceptibles de porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation, à l’intégrité du territoire, ou des institutions de la République. Ou encore de constituer une menace terroriste ». 

Capter les commentaires, les photos, reconnaissance faciale non exclue, sur les réseaux sociaux

 Le décret comporte également un couplet sur les réseaux sociaux. Il est indiqué une surveillance actée des activités sur ces réseaux avec possibilité de recueil des pseudonymes et identifiant, pas les mots de passe, uniquement les informations mises en ligne volontairement en source ouverte. Il sera également possible de capter les commentaires et surtout les photos, reconnaissance faciale non exclue. 

À LIRE AUSSI : Données personnelles: Quand Orange, Amazon, La banque postale… apprennent à “brouiller” un contrôle de la CNIL.

Le renseignement territorial pourra aussi enregistrer des données relatives aux troubles psychologiques ou psychiatriques qui peuvent être considérées aujourd’hui comme des atteintes au secret médical.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

“Radio France fait pression sur notre hébergeur pour nous faire taire”: quand les progressistes veulent faire taire l’observatoire du journalisme…

Pression islamiste: Des curés de villages pétrifiés après des lettres de menaces en arabe mentionnant « Allah akbar »