in

L’édito : Que puissent crever les morts de trouille !

Fidèles à leurs habitudes, les tenants du mondialisme nagent encore en plein autoritarisme. Mais rassurez-vous chers lecteurs, vous pourrez toutefois poursuivre votre entassement matin et soir dans les transports en commun pour vous rendre au boulot et rentrer à la casa  ! En outre, ne comptez plus sur les salles de sports, les cinémas, ni mêmes les réunions familiales pour vous dégourdir en fin de la journée. Les sirènes du couvre-feu retentiront désormais chaque soir à 21H00 et gare aux retardataires… l’État policier réprimera !

Une fois n’est pas coutume, nous noterons la perfectible cohérence des mesures annoncées. Mais gardons la foi ! Il ne faudrait pas en effet que le connarvirus, qui vous a évité durant votre bain de foule dans le bus ou la rame de métro pour aller bosser, ne vous balaye tragiquement alors que vous prenez une mousse avec votre pote ou que vous participer à la chorale de Montcul… Trève de plaisanterie, la situation est critique !

De plus, emportés par l’unité républicaine, la suce classe politique applaudit chaque nouvelle mesure contraignante instaurée par Macron 1er. Il n’y a guère que la nouvelle maire de Marseille pour s’offusquer, vexée de n’avoir pas été consultée avant que l’on annonce le massacre des restaurants et des bars de sa cité… Il est vrai qu’elle ne pensait pas un seul instant, qu’elle et ses habitants, seraient des victimes collatérales de l’opération anti-Raout organisée par le gouvernement.

À part ça, pas une once de contestation révolutionnaire chez le peuple français. Pas grand monde non plus, pour s’élever face à la destruction volontaire des derniers liens familiaux, face à la disparition programmée des indépendants, face à la suspension des libertés individuelles… rien ne se passe. Mieux, 50 à 65% des Français apparaissent demander des mesures plus coercitives tellement ils vivent dans la peur, que ces mesures soient utiles ou non. Ainsi, ces derniers n’ont été aucunement frustrés ce mercredi soir par les nouvelles gesticulations liberticides promises par le petit roi de l’Élysée.

Certes, le pouvoir peut compter sur des policiers et gendarmes particulièrement dévoués pour faire appliquer ses mesures de contrôle sociale, des forces de l’ordre aussi efficaces et intransigeantes face aux réfractaires au port du masque permanent, qu’elles sont discrètes et impuissantes face aux racailles qui ensanglantent le quotidien des français.

Les plus serviles d’entre nous qui se soumettent, parfois avec désir, à des règles autant incohérentes que contradictoires, devraient pourtant les pousser à s’interroger. Jusqu’où sont-il prêt à aller dans l’acceptation d’une rigueur autoritaire nous privant un peu plus chaque jour de toute indépendance et de liberté.

D’autre part, pendant combien de temps et jusqu’à quelle nouvelle stupide annonce , va-t-on croire naïvement, sans raisonnement, sans objection, les affirmations d’une classe politique dont la démonstration de l’indifférence envers ses électeurs, voir de son mépris envers ceux-ci, n’est plus à faire.

Dans ce putride brouillis, reste heureusement, ces fidèles à la nation, prés à lutter jusqu’à leur dernier souffle. Pour que résiste à l’impitoyable barbarie progressiste, le sentiment et la fierté d’appartenir à un peuple, à un pays. Pour les autres trouillards, qu’ils aillent crever en enfer.

What do you think?

Written by Alexandre LARREY

Curieux et passionné par les questions de géopolitique...

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Meurtre de Victorine: Connu des services de police, le sauvageon L.Bertin a avoué.

Télécharger ou lire “PSYCOV”