in

Cadeaux intelligents de Noël, c’est le moment !

Les chères têtes blondes autour du sapin, la crèche, la bûche de Noël précédée de son chapon ou de son cochon de lait, si possible un feu de bois dans la cheminée… et les cadeaux. L’Observatoire vous en propose quelques-uns autour du journalisme, des essais ou de la littérature. Des heures de bonne lecture et des occasions de relectures.
200 essais pour apprendre à penser
Vaste ambi­tion ! Autour d’Alain de Benoist et de Guil­laume Tra­vers, 35 auteurs (dont Claude Chol­let, prési­dent de l’Ojim)) ont rédigé 200 notices sur les auteurs qui ont mar­qué l’histoire de la pen­sée  européenne. D’Hésiode (VII­Ième siè­cle avant JC) à Alexan­dre Sol­jen­it­syne, de la Chan­son de Roland à la Divine comédie, de Tacite à Mau­r­ras, de Gior­dano Bruno à Carl Gus­tav Jung en pas­sant par Hei­deg­ger, Gus­tave Thi­bon et 190 autres.
Quinze chapitres, des réc­its fon­da­teurs jusqu’au com­bat cul­turel en inclu­ant l’économie, la cri­tique de la moder­nité, la com­mu­nauté, le sacré, la géopoli­tique. L’ouvrage est con­stru­it de manière sys­té­ma­tique : présen­ta­tion de l’auteur, analyse du livre, une bib­li­ogra­phie. Une mine d’or pour provo­quer le désir de lec­ture et de con­nais­sance de 7 (dis­ons plutôt 17) à 77 ans (on peut don­ner des dis­pens­es au-delà) comme Tintin.
La bib­lio­thèque du jeune européen, 200 essais pour appren­dre à penser, sous la direc­tion d’Alain de Benoist et Guil­laume Tra­vers, édi­tions du Rocher, 2020, 672 p., 22,90 €
400 œuvres de fiction essentielles
Dans la même col­lec­tion de La bib­lio­thèque du jeune européen (et des moins jeunes pour­rait-on ajouter), ce sont plus de 65 auteurs qui veu­lent trans­met­tre le pat­ri­moine cul­turel européen dans le domaine de la fic­tion. Face à la can­cel cul­ture qui n’est pas seule­ment la cul­ture de l’effacement mais l’effacement de la cul­ture, 400 œuvres lit­téraires sont cette fois analysées suiv­ant un principe un peu dif­férent, l’auteur, un résumé de l’ouvrage, analyse et bib­li­ogra­phie. Même si les auteurs fran­coph­o­nes sont priv­ilégiés, le monde slave, le domaine anglo-sax­on, l’Italie, l’Espagne, la Scan­di­navie ne sont pas oubliés. Des anonymes (le Beowulf anglais, le Roman de Renart, les Nibelun­gen, les sagas) jusqu’à La Varende, Jean Mabire, Courte­line ou Péguy, 400 notices pré­cieuses pour les petits comme pour les grands, un ouvrage de tra­vail et de référence.
La bib­lio­thèque lit­téraire du jeune européen, 400 œuvres de fic­tion essen­tielles, sous la direc­tion d’Alain de Benoist et Guil­laume Tra­vers, édi­tions du Rocher, 2021, 738 p., 24,90 €
Et un très grand journaliste réédité
Non, tous les jour­nal­istes ne sont pas inféodés au con­formisme ou aux puis­sances du moment. Salu­ons l’heureuse réédi­tion de deux ouvrages de Jean Cau, Con­tre-attaques et Dis­cours de la décadence.
Jean Cau, ancien secré­taire de Jean-Paul Sartre, démarre à L’Express puis à France Obser­va­teur (devenu Le Nou­v­el Obser­va­teur puis l’Obs), tourne casaque, passe au Figaro lit­téraire puis à Paris-Match où pen­dant 25 ans il incar­ne le poids des mots. Con­tre-attaques est un livre posthume et une sorte de tes­ta­ment sur le ton de la danse. Son Eloge incon­gru du lourd prend le con­tre-pied de la vie inau­then­tique, du super­fi­ciel, de l’informe. Dis­cours de la déca­dence est antérieur (1978) et inter­roge la mémoire, l’égalitarisme, la trans­for­ma­tion du com­mu­nisme et bien d’autres sujets sur un ton cor­us­cant, iné­galé. Une lec­ture de Noël stim­u­lante au coin du feu, au bistrot, dans son fau­teuil ou sur la paille d’une écurie !
Voir aus­si : Hom­mage à Jean Cau

Jean Cau, Con­tre-attaques, suivi du dis­cours de la déca­dence, La Nou­velle Librairie édi­tions, 2021, 294p, 19,50€. En vente à la Nou­velle Librairie 11 rue de Médi­cis, Paris 6ème, sur nouvelle-librairie.com et Ama­zon.

Written by Observatoire du Journalisme

Qui sommes-nous ? Un groupe de citoyens intéressés par le monde de l’information, son évolution, son influence, aussi ses dérives.
Le quatrième pouvoir est devenu le premier pouvoir. Celui qui fait et défait les réputations. Celui qui modèle l’opinion. Assailli par des milliers de messages, le lecteur, l’auditeur, le spectateur est souvent dans un état de sidération. Nous souhaitons l’aider à prendre du recul, à mieux comprendre d’où vient l’information et comment elle peut parfois être filtrée ou biaisée.
C’est dans cet esprit que nous avons créé l’Observatoire des Journalistes et de l’Information Médiatique (OJIM). Nous souhaitons que nos lecteurs participent à notre entreprise sous forme collaborative. Proposez-nous des modifications de portraits ou d’analyse de réseaux, des articles sur l’évolution des médias (proposez un article). Contribuez aussi financièrement (aidez-nous).
Avec nous devenez observateurs. Merci, et à tout de suite.
Claude Chollet
Président de l’OJIM

Covid: les autorités sanitaires recommandent la vaccinationaux 5-11 ans à risque

Éric Zemmour