Macron nous fait du chichi

Macron nous fait du chichi

Le locataire de l’Elysée était en déplacement à Jérusalem ce mercredi 23 janvier. Fidèle à son habitude, il a fallut qu’il fasse « son intéressant » en plagiant Jacques Chirac, lorsque ce dernier c’était mis en pétard contre la police Israélienne en 1996. On a beau essayer d’être objectif : rien en faire, il devient de plus en plus pathétique. Pourquoi fait-il ça ?

Une imitation qui une fois de plus le ridiculise

Tout le monde se souvient de Jacques Chirac et de cette fameuse phrase :

« What do you want ? Me to go back to my plane and go back to France ?  » prononcé par l’ancien chef de l’Etat lors d’une visite à Jérusalem en 1996, en colère contre des policiers Israélien.

Il y a désormais le « Please, respect the rules » prononcé par l’actuel chef de l’Etat, qui a fait semblant de s’être emporté ce mercredi contre le service d’ordre israélien.

Vingt-quatre ans plus tard, l’histoire se répète donc. Les mots sont différents, le contexte aussi, mais le lieu est identique, très symbolique : la basilique Sainte-Anne à Jérusalem, propriété de la France. Et le coup de sang d’Emmanuel Macron, en déplacement deux jours dans l’Etat hébreu, fait écho à la colère de Jacques Chirac comme le montre la vidéo tournée sur place par une journaliste du « Parisien ».

« Everybody knows the rules. I don’t like what you did in front of me. Go outside. We know the rules. Nobody has to provoke nobody. We keep calm. We had a wonderful walk […] Please, respect the rules ! They are for security […] Everybody respect the rules », s’emporte Emmanuel Macron dans une tirade en anglais, dont la traduction est la suivante : « Tout le monde connaît les règles. Je n’aime pas ce que vous avez fait en face de moi. Sortez ! Nous connaissons les règles. Personne ne doit provoquer personne. Restons calmes. Nous avons eu une belle promenade. S’il vous plaît, respectez les règles, c’est pour la sécurité [de tous]. »

C’était exactement devant cette basilique de la vieille ville de Jérusalem que l’ancien président français Jacques Chirac avait exigé que des militaires israéliens sortent, en 1996. Fou de colère, il avait alors lancé un ultimatum : « Voulez-vous que je remonte à bord de mon avion ? »

Alexandre LARREY

Curieux et passionné par les questions de géopolitique...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *