Coronavirus: aucun traitement spécifique ou vaccin n’est disponible contre ces virus.

Coronavirus: aucun traitement spécifique ou vaccin n’est disponible contre ces virus.

Après qu’une épidémie de pneumonie d’origine inconnue a été signalée en Chine, touchant 41 personnes et causant la mort d’une autre, deux cas ont été recensés en dehors du pays, dont un aux Etats Unis, indique l’OMS. L’institution diffuse la façon de reconnaître la pathologie et les mesures entreprises par le pays visant à empêcher la propagation du virus. Nous vous les rapportons.

Point sur la situation

Tandis que le nouveau type de pneumonie détecté dans la ville chinoisede Wuhan a déjà coûté la vie à un hommede 61 ans, un nouveau cas a été recensé en Thaïlande. C’est le premier pays où cette affection, appartenant à la même famille que le Sras (Syndrome Respiratoire Aigu Sévère), se manifeste en dehors de la Chine où 41 contaminations ont été comptabilisées, indique l’OMS.

Plusieurs personnes ont également été hospitalisées avec les symptômes de cette nouvelle maladie à Singapour et en Corée du Sud. Cependant, les médias ont plus tard infirmé le lien entre ces cas et la pathologie sévissant en Chine.

La personne atteinte du coronavirus en Thaïlande, qui avait voyagé à Wuhan, a été identifiée le 8 janvier et hospitalisée le jour même, ce qui représente le premier cas hors des frontières chinoises, a fait savoir l’OMS.

739 autres personnes qui étaient en contact étroit avec les patients, dont 419 travailleurs médicaux, ont été placées sous observation médicale mais aucun cas apparenté n’a été trouvé.

Plusieurs cas ont don été confirmés en Chine dont certains exportés en Corée du Sud, en Thaïlande au Japon mais ce mardi 21 janvier nous avons appris qu’un cas avait été confirmé aux USA suite à son retour de Wuhan.

L’ homme d’une trentaine d’années a été hospitalisé à Everett, près de Seattle, avec le nouveau coronavirus chinois, ont annoncé mardi les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), confirmant le premier cas aux Etats-Unis.

Il s’agit du dernier pays touché après la Chine, le Japon, la Corée du Sud, la Thaïlande et Taïwan.

L’individu, dont l’identité n’a pas été dévoilée, n’avait visité aucun des marchés d’où ont émané de nombreux cas à Wuhan en Chine, mais avait seulement voyagé dans la région, a déclaré Nancy Messonnier, directrice du centre des maladies respiratoires des CDC, dans une conférence téléphonique avec la presse.

Signes avant-coureurs

Comme il s’agit d’une pneumonie virale provoquée par un coronavirus, certains symptômes sont les mêmes que ceux qui accompagnent les autres cas de coronavirus, notamment, la fièvre, des douleurs dans tout le corps. Dans certains cas, le virus atteint les poumons, suscitant un halètement et des problèmes respiratoires. L’activité du virus dépend de l’âge et de l’état du système immunitaire de la personne contaminée. (personnes âgées ou atteintes de maladies chroniques, nourrissons, femmes enceintes).

Les autorités chinoises et l’OMS ont confirmé avoir identifié un nouveau virus (coronavirus nCoV) à Wuhan à la suite de cas de pneumonies virales.

Quelles sont les préconisations des pouvoirs publics ?

L’OMS ne préconise pas à ce stade de restrictions des voyages ni la mise en place de procédures de dépistage pour les pays concernés.

Il est recommandé :

• d’éviter tout contact avec des animaux vivants ou morts, de se rendre dans des marchés où sont vendus des animaux et d’éviter de consommer des produits d’animaux peu ou mal cuits ;

• d’éviter tout contact rapproché avec des personnes souffrant d’infection respiratoire aigüe ;

• de se laver régulièrement les mains avec de l’eau savonneuse ou avec des solutions de lavage hydro-alcooliques.

Sur place, en cas de symptômes d’infection respiratoire (fièvre, toux, difficultés respiratoires), il est recommandé de prendre les précautions d’usage pour ne pas contaminer l’entourage (s’isoler, rester à distance, se protéger la bouche lors de la toux au besoin par un masque, d’utiliser des mouchoirs jetables et de bien se laver les mains) et de consulter localement et rapidement un médecin.

Au retour en France, en cas de symptômes d’infection respiratoire (fièvre, toux, difficultés respiratoires), il est recommandé d’appliquer les mêmes mesures et d’appeler le SAMU – Centre 15 rapidement, avant toute consultation chez un médecin généraliste ou dans un service d’urgence.

Ces virus peuvent se transmettre de personne à personne par voie aérienne, au contact de sécrétions ou d’objets contaminés, particulièrement en période hivernale.

A l’heure actuelle, aucun traitement spécifique ou vaccin n’est disponible contre ces virus. Seul le respect des mesures préventives permet de limiter les risques d’infections, comme l’indique le Ministère des affaires étrangères.

Certains coronavirus ont entraîné des épidémies graves chez les personnes :

• le SRAS-CoV, responsable d’une épidémie mondiale entre novembre 2002 et juillet 2003. L’épisode épidémique est actuellement considéré comme terminé.

Pour toute information complémentaire, consulter les sites Internet de Santé publique Franceet de l’Organisation mondiale de la Santé.

• le MERS-CoV qui a été identifié pour la première fois en 2012 au Moyen-Orient et dont la transmission se poursuit aujourd’hui à faible ampleur dans les pays de la péninsule Arabique et les pays limitrophes.
Le virus semble transmis à l’homme par le dromadaire via des sécrétions (urine, lait de chamelle…) et de personne à personne par voie aérienne, via des gouttelettes en suspension dans l’air.

Alexandre LARREY

Curieux et passionné par les questions de géopolitique...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *