Actualités AGDE Elections Municipales 2020 NATIONAL OCCITANIE

Agde : Malortigue va t’il faire « tomber » D’Ettore ?

Ce jeudi soir vers 19h00, pendant que Gilles D’Ettore le maire d’Agde présentait les voeux de l’agglo Hérault Méditerranée au Palais des Congrès, la stupéfaction se répandait sur les réseaux sociaux. En effet, selon les informations révélées par Le D’oc Info, un média indépendant, la ville du président de l’agglo Hérault Méditerranée est accusée par une plainte : de favoritisme. prise illégale d’intérêt et trafic d’influence.

Des soupçons sur plusieurs opérations immobilières en cours au Cap d’Agde.

Selon les informations révélées par Le D’Oc Info, la plainte qui concerne Gilles D’Ettore, maire d’Agde depuis 19 ans et qui est à nouveau candidat aux prochaines élections municipales de la ville d’Agde, porte sur des opérations immobilières réalisées et en cours de réalisations du Cap d’Agde.

Le plaignant est Cécil Malortigue, un agathois très bien connu et trés respecté sur Agde et sa station balnéaire. Amoureux de sa ville et pour servir les agathois, l’homme a décidé de sortir de l’ombre pour « briser l’omerta » selon les propos rapportés par Le D’Oc Info.

En juin 2018, la section financière du SRPJ de Montpellier avait ouvert une enquête portant sur des soupons de favoritisme concernant l’attribution de marchés publics pour le Casino et le Palais des Congrés. Une perquisition avait alors eu lieu à la mairie d’Agde. Puis à la suite d’une enquête préliminaire, au début de l’été dernier, Yvon Calvet le procureur du parquet de Béziers, avait pris soin de blanchir Gilles d’Ettore, avant de quitter ses fonctions.

Dans l’article publié hier soir sur Le D’Oc info, on trouve beaucoup de détails concernant ces opérations immobilières qui cible essentiellement le Cap d’Agde et met en porte à faux grand nombre de personnes.

De probables avantages attribués à des proches du maire d’Agde.

Toujours selon les informations révélées par Le D’oc Info, des proches du maire de la ville d’Agde pourraient avoir bénéficiés d’avantages en échange de favoritisme sur certains marchés publics, notamment Kaufman & Broad et Hélyxir.

D’Oc info fournit des précisions sur le rôle qu’aurait putenir la municipalité, ainsi que les liens supposés entre des entreprises et des proches du maire d’Agde.

Les documents maintenant entre les mains des enquêteurs de la section financière du SRPJ de Montpellier, mentionnent également une douteuse consultation promoteur/architecte qui a finalement été défavorable au groupe Angelotti, associé à l’investisseur qui n’est d’autre que Cécil Malortigue, sur le projet de l’île des loisirs du Cap d’Agde.

Deux poids, deux mesures ?

Alors que la ville d’Agde s’est toujours ferment opposée à la construction de logement sociaux, quitte à payer de grosses pénalités, D’Oc Info mentionne que la compagne du maire, qui a travaillé au golf de la municipalité et à la SODEAL, avaient comme adresse sur son CV celle d’un logement social géré par Hérault Habitat qui travaille en partenariat avec le Centre Action Social de la ville d’Agde.

Aussi, le média indique que la Conseillère Régionale des LR élue depuis 2015 en Occitanie et ex-femme du maire sortant de la ville d’Agde à précédemment travaillée pour un promoteur immobilier qui a obtenu plusieurs marchés publics auprès de la ville d’Agde.

D’aprés l’enquête de Le D’oc Info , Gilles D’Ettore n’aurait pas mentionné les emplois de son épouse, dont il est légalement toujours marié. Dans sa déclaration d’intérêt auprès de la Haute Autorité pour la transparence de la Vie Publique (HATVP) en 2014. Il déclare les revenus de ses mandats électifs en tant que maire de la ville d’Agde et président de l’agglo Hérault Méditerranée, mais « oublie » de noter ses participations aux organes dirigeants d’organismes publics (Hôpital de Sète. Aéroport de Béziers
Méditerranée, Sodéal) ou privé (Criée d’Agde).

En 2017, alors que la municipalité d’Agde est sur le point d’étudier la nouvelle entrée de la plus grande station balnéaire d’Europe, la ville prévoit de vendre 10 ha de terrains situé près du Palais des Congrès et du nouveau Casino en construction à ce moment là. Le projet initial, était de monter en gamme et d’améliorer l’image de la station en distinguant la zone naturiste de l’activité touristique familiale du Cap d’Agde.

Dans le cadre de ce nouveau projet, le groupe Angelotti, (promoteur historique de la station), s’associe à Constructa pour travailler sur ce gros projet et font appel à A+ un architecte, qui a justement dessiné les deux nouveaux bâtiments voisins. En lien lien avec la mairie, ce groupement se prépare à faire une proposition de projet.

Mais quelques jours seulement avant la clôture de l’appel à projet, le directeur général d’Angelotti se rend au cabinet CGCB. (cabinet d’avocat de la Ville) et est reçu par Me Grégory Crétin pour dévoiler le montant de son Offre. Gilles d’Ettore aurait été présent à cette réunion.

C’est un cas typique de tambouille agathoise, ce jour-là, on a compris que quelque chose clochait »

Déclarait en juin dernier Jean-Christophe Rivière professionnel de l’immobilier reconnu dans la profession pour son intégrité et qui pensait à un certain moment écrire un « livre noir  » pour dénoncer les pratiques et les méthodes douteuses entre certains promoteurs et certaines collectivités en Occitanie.

Dans l’article complet de D’oc info, on découvre comment ont pu se retrouver en position favorable les groupes Kaufman & Broad et Hélyxir au détriment de la société Angelotti, mais aussi des éléments concordants qui peuvent renforcer ces accusations graves.

La municipalité agathoise réfute ces accusations et dénonce un complot

Sollicitée il y a quelques le jour, Gilles D’Ettore a préféré laisser répondre son directeur de cabinet, Jérôme Cavailles :

Nous faisons les choses dans les règles, Gilles d’Ettore n’a jamais été poursuivit, ni gardé à vue, ni mis en examen.

Pour la municipalité sortante, dont le maire s’est déclaré candidat à sa propre réélection tout ceci est une tentative de manipulation électorale. Les élections locales auront lieu les 15 et 22 mars prochains et il sera donc intéressant d’observer l’évolution de ce dossier et surtout si la justice décide de poursuivre ou pas.

2 Replies to “Agde : Malortigue va t’il faire « tomber » D’Ettore ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *