in , ,

Totalitarisme: Macron 1er souhaite (encore) reporter les élections régionales, prétextant des risques sanitaires.

Emmanuel Macron. Photo © Christophe Ena-POOL/SIPA

Si la crise sanitaire hante toujours le quotidien des Français, elle peut aussi entraîner le report des élections régionales à nouveau. Elles étaient initialement prévu pour mars 2021, puis les 13 et 20 juin ont été choisis. Mais le gouvernement étudie une éventuelle nouvelle action de report, qui, comme le souligne Le Figaro, a fortement mécontenté les élus de droite, dont le premier était Xavier Bertrand, le président de la région Haute-France : « Reporter les élections régionales et départementales ? Emmanuel Macron avait inventé les commerces non essentiels, il crée désormais les élections non essentielles ! La ficelle commence à être un peu grosse ».

Le représentant des Républicain Damien Abad a également répondu à ce sujet: « Ce serait une erreur d’opposer la vie démocratique et l’exigence de protection sanitaire dans une visée purement cynique (…) Dans tous les pays européens on a voté. L’enjeu est d’organiser ces élections et la vie démocratique sous protection. D’ailleurs, cela correspond à la volonté du président de la République de vivre avec le virus », a-t-il conclu.

Pour les Républicains droite, le chef de l’Etat a toujours voulu reporter l’élection à 2022. Ce report sous prétexte de Covid-19 peut en fait être le résultat d’une stratégie politique soigneusement élaborée. C’est sans doute la question de Dominique Bussereau, président de l’Assemblée départementale française : « La majorité ne s’attendant pas à faire des résultats flamboyants dans ces élections, cela fait peut-être aussi partie du contexte mais en bon républicain que je suis, j’ose espérer que cela n’entre pas en ligne de compte. »

Certains républicains qui se présentent aux élections, n’hésite pas à remettre en question la capacité du président républicain à pouvoir diriger le pays, comme le souligne, le sénateur Bruno Retailleau : « Emmanuel Macron va tout tenter. Il est bien meilleur à gérer son avenir qu’à gérer la France », prévient-il, ajoutant que Macron défend un « intérêt personnel ».

Retailleau explique qu’il est possible de faire campagne grâce aux réseaux sociaux et nouveaux moyens de communication, et ce, malgré la pandémie : « Qu’on arrête de nous dire que l’on peut télétravailler et ne pas faire de télé campagne !», s’emporte le sénateur Républicain.

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

(Vidéo) Christophe ALEVEQUE, 1er ministre du peuple, nous donne les vrais chiffres !

PUTSCH•Le Débat : Fabrice Di Vizio, Anaïs Lefaucheux et Nathalie Merci