in ,

Stratégie: À un an de la présidentielle, un proche de Macron placé à la tête du service politique de France Télévisions

Cyril Graziani, journaliste réputé proche d’Emmanuel Macron, a été nommé à la tête du service politique de France Télévisions. Une nomination qui fait grincer des dents, à un an de la présidentielle.

Le service politique de France Télévisions, déjà connu pour sa complaisance avec la Macronie, ne devrait pas améliorer sa réputation. En effet, Cyril Graziani vient de prendre les commandes de la section politique des chaines du service public. Or, ce dernier est bien connu dans le milieu de la presse pour entretenir une très bonne relation avec le chef de l’État.

« Il se vante lui-même de commenter “The Voice” avec le président, le samedi soir, par texto »

Le journal Le Monde, nous apprend d’ailleurs que Graziani « se vante lui-même de commenter “The Voice” avec le président, le samedi soir, par texto » d’après un employé de France Télévisions. La nouvelle parait tellement grossière que les salariés du groupe s’inquièteraient que le public doute de son indépendance.

Indépendance ? Quelle indépendance ?

Et pour cause, les positions régulièrement tenues par France Télévisions ont largement été favorables au chef de l’État, mais aussi à l’Union Européenne et au néolibéralisme en général. Certains argueront que c’est  Delphine Ernotte, dirigeante de France Télévisions qui a pris cette décision. Ce serait oublier un peu vite les pouvoirs du président de la République sur tout ce processus de nomination.

Un savant jeu d’hypocrisie

Auparavant, le chef de l’État nommait directement le directeur de France Télévisions. Depuis 2013, c’est le CSA qui s’en charge. Mais ce sont les présidents de la République, de l’Assemblée et du Sénat qui désignent les membres dudit CSA. De façon pernicieuse, Emmanuel Macron garde donc bien la main sur France Télévisions.

“LIRE AUSSI DANS LE MÉDIA POUR TOUS > RÉMUNÉRER LES JOURNALISTES POUR PARLER PLUS D’EUROPE, LA «PROPAGANDE DANGEREUSE» DE FRANCE TÉLÉVISIONS”

Télévision d’État

Lorsqu’on repense à Emmanuel Macron accusant la chaîne russe RT France d’avoir « à plusieurs reprises produit des contre-vérités infamantes sur sa personne », il y a de quoi rire, jaune. Lorsque RT couvre le mouvement des Gilets Jaunes honnêtement, c’est de la propagande financée par le Kremlin, mais quand France Télévisions diffuse toutes les semaines une émission à la gloire de l’Union Européenne, c’est de l’information…

À quand une télévision du peuple pour le peuple ?

Si fondamentalement l’arrivée de Graziani ne devrait finalement pas changer grand chose, tant la ligne de France Télévisions était déjà très favorable à la Macronie, la toute puissance du gouvernement sur l’audiovisuel public pose question. Payée par nos redevances, la télévision publique ne devrait elle pas au contraire exprimer un pluralisme total ? De la même manière, le dirigeant du groupe ne devrait-il pas être désigné par le peuple lui-même ? D’autant qu’en ces périodes troubles, les citoyens auraient plus que besoin d’une information honnête, indépendante et surtout plurielle.


Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Vaccination des masses: Rapport du gouvernement britannique sur les effets secondaires du vaccin Pfizer

Gestion Covid-19 à l’UE : Michèle Rivasi, la députée qui s’engage pour la liberté et la transparence