in , ,

Le régime confirmera ce jeudi que les restaurants ne rouvriront pas, comme nous l’avions prédit…

La décision de maintenir la fermeture des restaurants sur le territoire national se confirme et démontre un acharnement contre la culture française. L’annonce officielle doit avoir lieu ce jeudi.

Un restaurant fermé dans le quartier des Halles à Paris- Photo Ludovic Marin/AFP

Savourez le plaisir de s’installer autour d’une table entre amis dans un restaurant en France, fera t’il parti du passé. C’est en tout cas une question à se poser car c’est un véritable art de vivre à la française que le gouvernement est actuellement en train de tuer sans compensation.

Si les grandes entreprises dans leur ensemble et plus particulièrement les grands groupes, notamment cotée en bourse ont eu droit à une bienveillance toute particulière du pouvoir. On peut penser à la FNAC-DARTY, Leclerc, Lagardère, par exemple ou de grands groupes bancaires tels que BNP PARIS, Crédit Agricole et bien d’autres encore. Ces derniers ont pu continuer à travailler et même à fructifier. Les restaurateurs, eux, restent les victimes de ce gouvernement totalitaire et ce n’est pas l’annonce du maintien de leur fermeture après le 20 janvier qui va leur donner l’espoir de sauver leurs établissements.

Accusés d’être des vecteurs de contaminations du virus, l’ouverture de leurs établissements reportée à plusieurs reprises pour de soi-disant raisons sanitaires. Ainsi les conséquences de ces fermetures administratives est en train de nous conduire vers une inévitable vague de dépôts de bilan et un chômage massif, que plus aucun plan de relance ne pourra plus juguler.

Alors pourquoi cherche t’on a tuer tout un secteur, qui a longtemps fait la fierté de notre culture? La question mérite d’être posée, tant les restrictions prisent par ce pouvoir sont incontestablement incohérentes.

“Une réouverture en avril voire en juillet”

« On a des informations en ce sens depuis pas mal de temps. Via les syndicats, on nous parle d’une réouverture vers le mois d’avril, a expliqué Cyril Buesa, président de la branche bars-restaurants de l’UMIH 11 (Aude). “Je suis très en colère, j’aimerais que la France voit le visage de ceux qui en ont marre. À certains moments, on nous a même susurré juillet !

Les restaurateurs vont donc être maintenus sous comas artificiel encore plusieurs semaines, voire de longs mois, jusqu’à ce qu’ils crèvent les uns derrières les autres. Mais peu importe du moment où l’on peut continuer à se rassembler dans un centre commercial par milliers de personnes, sans gestes barrières, ni distanciations sociales.

Ce gouvernement converti en régime, se fout absolument, complètement du bon sens. Il nous en apportera la preuve ce jeudi, une fois encore…

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Accusé d’inceste, le suspect pédophile Olivier Duhamel démissionne de ses fonctions de politologue

Le Conseil d’État valide le fichage des opposants politiques ou appartenances syndicales ou selon votre état de santé