in ,

Ingérence Européenne: Nouvelle demande de dissolution de la représentation de la République de Donetsk en France

Le procès politique se poursuit !

Hubert Fayard, Premier Représentant de la République Donetsk en France

L’association représentant officiellement en France “la République de Donetsk”, autoproclamée par le peuple du Donbass, mais non reconnue par la France et l’UE, est à nouveau visée par le parquet qui réclame “encore” une fois sa dissolution.

Décidément, les dirigeants Européens feront tout ce qui est dans leur possible pour imposer leur idéologie dictatoriale. Comme nous avons pu le constater ces dernières semaines, ils semblent n’avoir aucune limite pour obtenir l’asservissement des peuples.

En cela, le peuple de la région du Donbass en paye le prix fort depuis 2014. En effet, depuis le renversement en février 2014 du président Ukrainien Viktor Ianoukovytch, sous pressions de dissidents pro-européens et de complicités dans l’armé Ukrainienne, des résistants de la région du Donbass ont décidé de ne pas se soumettre aux Europhiles et ont lutté pour acquérir leur indépendance.

Ainsi, en plus de l’annexion de la Crimée à la Russie (après un référendum), deux entités sécessionnistes ont vu le jour : les Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk. Deux États indépendants, mais non reconnus par la communauté internationale. Toutefois, ces deux Etats indépendants peuvent compter sur des liens historiques avec la Russie, leur voisin.

Depuis ce jour une forte et constante oppression n’a jamais cessé de la part de l’Europe, notamment de la France.

La représentation de la République populaire de Donetsk, en France, victime d’un acharnement de l’Etat Français

A la demande du Quai d’Orsay, le procureur de la République d’Aix-en-Provence avait demandé début 2018 la dissolution de l’association “Centre de représentation officielle en France de la République populaire de Donetsk, estimant qu’il s’agissait “d’une simili-représentation diplomatique en France” qui créait soi-disant “un trouble à l’ordre public national et international”.

Cette requête avait été rejetée en septembre 2018, au motif que “le caractère illicite de son objet ou du but poursuivi” n’était pas établi.

Dans ses conclusions en appel, le parquet général d’Aix-en-Provence soulignait à nouveau le caractère illicite de cette représentation officielle, inaugurée fin septembre 2017 à Marseille et représentée par Hubert Fayard.

Après donc avoir échoué en 2018, face aux refus des juges du Tribunal d’Aix en Provence de dissoudre l’association, le Ministère des affaires étrangères de France poursuit son acharnement à refuser la reconnaissance de l’Etat souverain. C’est donc en Cour d’appel d’Aix en Provence que sera jugé la demande du Ministère, ce 16 février 2021 à 14h00.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Le lanceur d’alerte ayant fouillé l’ordinateur de Nancy Pelosi au capitole, retrouvé mort par balles dans sa maison

Régionales Occitanie: La progressiste Delga en tête, le patriote Ménard en trouble-fête