in , , ,

Hérault: Pour tenter de sauver leur restaurant, ils dorment dans son arrière cuisine.

Après avoir travaillé plusieurs longs mois sur leur projet, Jessica et Stéphane s’apprêtent à ouvrir leur restaurant le 1er novembre 2020. Malheureusement pour eux, fin octobre, le pouvoir prononce la fermeture des salles de restaurants. Depuis, leur rêve s’est transformé en véritable cauchemar…

Jessica et Stéphane les patrons devant leur restaurant “De deux choses Lune” / Photo ML O.Raynaud

Tandis que le gouvernement patine avec sa campagne de vaccination et malgré le cri d’alarme des restaurateurs, la réouverture des restaurants ne semble pas envisagée avant plusieurs mois. Si la plupart des établissements peuvent compter sur les aides de l’Etat pour amortir le choc, pour beaucoup d’entre eux, elles ne suffisent pas à couvrir les charges mensuelles.

Pire, certains n’ont droit à aucune aide de l’Etat en contrepartie de l’interdiction de pouvoir travailler. C’est le cas de Jessica et Stéphane qui ont ouvert leur restaurant fin 2020, peu avant les incohérentes restrictions gouvernementales.

En effet, alors que tout est prêt pour inaugurer l’ouverture de leur établissement le 1er novembre, l’allocution du 28 octobre d’Emmanuel Macron indiquant la fermeture des restaurants, vient soudainement happer le projet professionnel de Jessica et Stéphane mis en œuvre depuis plusieurs mois.

De deux choses Lune, qui est le nom sous lequel ils ont baptisé leur restaurant, est désormais sur le point de risquer la fermeture définitive, sans n’avoir pu véritablement ouvrir.

Des charges qui s’élèvent à prés de 2500€, chaque mois…

Le restaurant du jeune couple situé dans le quartier de La Tamarisière (Agde/Cap d’Agde) est destiné à être ouvert toute l’année. Contrairement à un local saisonnier, les charges de fonctionnement sont fixes et elles sont lourdes pour cette ville de 28 000 habitants, dont la saison touristique ne dure véritablement que deux mois et le taux de chômage frôle les 20% depuis les restrictions sanitaires.

Les ventes à emporter qui ont dégringolé depuis l’instauration du couvre-feu à 18h00, ne permettent plus de faire face aux frais de leur établissement, dont le loyer mensuel est de 1800€.

De leur côté, Jessica et Stéphane font tout leur possible pour se sortir de cette dramatique situation. Ils ont d’ailleurs quitté leur logement qu’ils louaient à Béziers, pour s’installer dans un local de fortune à l’arrière du restaurant. La pièce qu’ils ont emménagé, n’était même pas isolée et ils ont dû dormir avec des vêtements de ski dans un local où la température ne dépassait pas les 8° au petit matin.

L’espoir de pouvoir tenir jusqu’au lancement de la saison estivale

Située sur une zone de flux touristique, la belle terrasse du restaurant pourrait voir arriver ses premiers clients lors des beaux jours (lorsque le pouvoir aura décidé qu’ils puissent travailler), ce qui leur permettrait d’embrayer sur la saison estivale et enfin voir le bout du tunnel.

En attendant des jours meilleurs, ils leur restent plusieurs mois à tenir pour passer ce cap. Stéphane le patron, n’est pas du genre à tendre la main. Lorsque nous lui avons demandé, s’il avait l’intention d’ouvrir une cagnotte, il nous a répondu: “J’ai un peu de mal avec les cagnottes”

Convaincus que seule la solidarité entres citoyens nous permettra de nous sortir de la catastrophe économique dans laquelle notre pays est plongé , par des mesures autant coercitives qu’incohérentes, nous avons ouvert une cagnotte en ligne pour soutenir Jessica et Stéphane.

Vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.

  • Chacun participe du montant qu’il souhaite.
  • Tous les paiements sont sécurisés.

Pour les locaux, vous pouvez également les soutenir en passant commande de plats à emporter (voir la carte dans la galerie ci-dessous). Vous pouvez aussi les solliciter via la page facebook du restaurant.

Contact: Jessica et Stéphane, Restaurant Deux choses Lune, 2 rue Vincent Brignole 34300 AGDE/LA TAMARISSIERE • 06 66 06 61 07 • Site web: dechoseslune.fr

le restaurant de Jessica et Stéphane (Agde•34)

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Alain Benajam “L’humanité est en danger, il est temps de s’organiser”

USA: Huit bébés à naître sont morts peu de temps après que leur mère ait reçu le vaccin COVID-19