in

Données LinkedIn : quels sont les métiers les plus tendances en 2022 ?

Le marché du travail se transforme à grande vitesse et les entreprises adaptent leurs besoins, décuplant la demande pour certains métiers. Ce contexte changeant est difficile à analyser, car de nombreux jeunes actifs quittent leurs emplois pour chercher plus de sens au travail. D’un autre côté, les diplômés arrivent sur le marché et peinent à décoder les tendances pour choisir leurs métiers. Pour y voir plus clair, le réseau social professionnel LinkedIn a analysé ses données, et publie le classement des emplois dont la demande a le plus progressé en France entre janvier 2017 et juillet 2021.

Des métiers essentiellement réservés aux diplômés

Malgré le grand volume de données analysées par LinkedIn pour ce classement, il présente un biais, car la plateforme est surtout utilisée pour mettre en lien des entreprises cherchant des profils diplômés et des candidats avec une formation supérieure. Cependant, les opportunités en demande croissante ne sont pas réservées aux bac+5. Sur les 25 postes identifiés, jusqu’à un tiers des métiers sont accessibles avec un niveau bac+2 ou licence.

Lire aussi : « SansBac » : un projet pour montrer que « ce n’est pas parce qu’on n’a pas le bac qu’on est incapable »

De plus en plus de possibilités de travail à distance

Les emplois du classement sont pour la plupart des métiers qui donnent la possibilité de télétravailler, soit en permanence, soit plusieurs fois par semaine. Selon LinkedIn, le nombre d’offres d’emploi proposant du télétravail a été multiplié par 12 depuis le début de la crise sanitaire.

Le commerce en tête des 25 métiers les plus demandés

À la tête du classement des métiers en progression se trouve le poste de “Responsable des opérations commerciales”. Sa mission est d’optimiser les processus et outils de vente, assurer la chaîne logistique, et faciliter le travail des commerciaux. Les secteurs d’Internet, ou des technologies et services de l’information, sont ceux qui recrutent le plus ce type de profil, à plus de 60 % des titulaires d’un master en école de commerce. La maîtrise des logiciels informatiques de flux logistiques est nécessaire, ainsi que la connaissance des statistiques de base. Il s’agit donc d’un poste très qualifié, pour lequel on peut gagner entre 3 583 € bruts et 8 625 € bruts, soit un salaire moyen de 6 104 € bruts par mois. À la deuxième place du classement se trouve le métier de “Responsable du développement”, qui définit la stratégie commerciale de l’entreprise et détecte les nouvelles opportunités du marché. Aux places suivantes se trouvent des métiers tels qu’assistant de facturation, conseiller clientèle, des métiers à réaliser uniquement sur place. En 8ᵉ position se trouve le “Responsable de compte”, chargé d’un ou plusieurs clients stratégiques pour son entreprise. En 10ᵉ position se trouve le “responsable douane” : un poste du secteur import-export qui veille à la réglementation douanière et aux relations avec l’administration des douanes, notamment dans le cadre des contentieux.

Les ingénieurs en informatique très demandés aussi

Les emplois spécialisés en informatique ne sont pas en reste. En cinquième position se trouve le métier l’ingénieur en fiabilité de site, qui se charge de la bonne performance d’une solution IT (qui peut être une application ou un site web). À la 7ᵉ place se trouve le consultant en télécommunications, qui accompagne les entreprises dans la mise en place et la sécurisation de leur infrastructure télécom. À partir de la 11ᵉ place, on trouve des métiers très spécialisés des secteurs des nouvelles technologies : « Chercheur en expérience utilisateur” ; “ Ingénieur machine learning” ; “City manager”, chargé par les applications de développer des partenariats ; “Consultant data”, qui a pour mission de récolter et analyser les données d’une entreprise ou d’une institution d’un point de vue marketing, organisationnel ou encore financier.

L’accompagnement au recrutement et à la formation

Les métiers qui veillent à orienter les diplômés, employés et étudiants vers les bons choix de carrière prennent aussi une place importante dans le classement. En sixième position se trouve le “consultant d’emploi”, suivi du “conseiller en insertion professionnelle” et du “chargé de recrutement”. L’assistant de formation, chargé du suivi des formations dispensées aux salariés, occupe la 16ᵉ position. Le “Conseiller pédagogique”, chargé de commercialiser des contenus de formations à destination d’élèves ou de professionnels occupe la 24ᵉ position.

Lire aussi : Recrutement alternatif et incitations économiques pour lutter contre la « grande démission »

Les métiers infirmiers arrivent en 14ᵉ et 15ᵉ positions

Le secteur de la santé est également bien représenté, avec le poste d’infirmier coordinateur qui gère une équipe de soignants, et l’infirmier de santé au travail, qui participe au bien-être physique et mental des salariés en collaboration avec les médecins du travail.

Les métiers les plus recherchés ne sont pas vraiment porteurs de “sens”

Dans le classement, seul le “Responsable du développement durable”, qui pointe à la 13ᵉ place, est en ligne avec la nouvelle conscience environnementale des entreprises et des employés. Il est chargé de piloter la stratégie et les actions de l’entreprise dans le domaine environnemental et social. Alors que les diplômés démissionnent, en quête de plus de “sens” au travail, ce classement oblige à se poser la question : les métiers en croissance sont-ils en cohérence avec les intérêts des demandeurs d’emploi ?

Lire l’article en intégralité sur France Soir :

https://www.francesoir.fr/societe-emploi/donnees-linkedin-quels-sont-les-metiers-les-plus-tendances-en-2022

Laisser un commentaire

Présidentielle: Macron obtient son pass, la droite se dépasse

Présidentielle: Pécresse et Wauquiez orchestrent leurs retrouvailles