in

Comment l’excès de sucre affecte-t-il le développement du cerveau des enfants ?

Certains parents font attention à ne surtout pas donner de sucreries à leurs enfants le soir, pour éviter les caries. Ils évitent aussi parfois les grosses quantités de sucre, pour éviter les poussées d’excitation débordante provoquées par cet afflux de sucre dans le sang. Certains sont aussi soucieux de l’impact du sucre sur la santé intestinale et le microbiote des enfants. D’une manière générale, il est difficile d’évaluer la bonne quantité de sucre pour les enfants, même s’il est prouvé qu’un surplus de sucre peut avoir un impact négatif à plusieurs niveaux. Alors que le sucre est la principale source d’énergie pour le cerveau pour alimenter sa croissance, l’apprentissage et son bon développement, trop de sucre peut, au contraire, nuire à la croissance normale du cerveau des enfants.

Une alimentation riche en sucres transformés peut perturber l’équilibre chimique du cerveau

Le cerveau a également besoin d’une alimentation adéquate pour un fonctionnement optimal. Certains composants alimentaires tels que les acides aminés, qui constituent la base des protéines, agissent comme des précurseurs des substances chimiques du cerveau. Les acides aminés jouent donc également un rôle important dans l’humeur, l’apprentissage et les fonctions cognitives. Le glucose quant à lui, est la principale source d’énergie des cellules nerveuses, ou neurones, et des cellules d’entretien, appelées cellules gliales du cerveau. Le cerveau a besoin d’environ 20 % des besoins énergétiques du corps humain pour exécuter toutes ses fonctions, dont l’apprentissage, la mémoire et les processus cognitifs, qui se développent pendant l’enfance. Les fonctions et la croissance cérébrales sont régulées par des substances chimiques, et un déséquilibre de ces neurotransmetteurs critiques peut provoquer une myriade de maux, affectant l’apprentissage, l’humeur et les comportements. De même, une alimentation de mauvaise qualité ou déséquilibrée, telle qu’une alimentation trop riche en sucres transformés, peut perturber l’équilibre chimique du cerveau.

Les aliments sucrés sont au centre des activités des enfants

Lina Begdache, nutritionniste clinicienne à l’université de Binghamton, s’est spécialisée dans la compréhension de l’impact de l’alimentation et du mode de vie sur la fonction cérébrale et le bien-être mental. Selon ses premières recherches, la consommation d’aliments sucrés stimule le cerveau, entraînant une hyperactivité et des sautes d’humeur qui pourraient déclencher une détresse mentale (comme l’anxiété et la dépression), ainsi qu’un sommeil perturbé. Dans un article pour The Conversation, Lina Begdache reconnaît que contrôler la consommation de sucre n’est pas facile, dans un contexte où les aliments transformés, tels que la pâtisserie industrielle, les boissons et les céréales sucrées, riches en sucres ajoutés, conservateurs, sels et graisses saturées (visant à augmenter le goût, la texture ou la durée de conservation) sont de plus en plus accessibles aux familles. Ces aliments sont même parfois au centre des activités destinées exclusivement aux enfants et adolescents, comme les fêtes d’anniversaire, fêtes scolaires, et pendant les fêtes traditionnelles. Les aliments transformés ont pourtant une valeur nutritionnelle inférieure aux fruits, légumes, fruits secs et graines.

Une hyperactivité infantile liée à une surconsommation de sucre pourrait entraîner des déficits cognitifs à l’âge adulte

Plus il y a de sucre dans un aliment, plus l’enfant aura tendance à le choisir, parce que les sucreries activent le système de récompense du cerveau. Cependant, trop de sucre peut tellement stimuler le cerveau que cela entraînerait une hyperactivité et des sautes d’humeur. Ces changements de comportement ne sont que les conséquences à court terme. Certaines preuves suggèrent que cette hyperactivité cérébrale chez les adolescents pourrait être liée à des déficits cognitifs à l’âge adulte. Trop de sucreries peuvent aussi déclencher des problèmes d’anxiété et des difficultés pour gérer les émotions. La recherche suggère aussi qu’il existe une forte relation entre une consommation élevée de sucre, des comportements modifiés et une mauvaise régulation émotionnelle. Cela s’expliquerait par la stimulation du sucre sur le système limbique. Dans ce système, une minuscule structure appelée amygdale, traite les informations émotionnelles. La sur-activation de l’amygdale est associée à des émotions exagérées telles que la peur et l’anxiété. Enfin, le sucre pourrait aussi altérer des bactéries intestinales, et perturber le système immunitaire à l’âge adulte, mais aussi la capacité d’apprentissage et la mémoire.

Lire l’article en intégralité sur France Soir :

https://www.francesoir.fr/societe-sante/comment-lexces-de-sucre-affecte-t-il-le-developpement-du-cerveau-des-enfants

Laisser un commentaire

McKinsey : le cabinet qui décide de nos vies ?

Plus de 150 élevages touchés par la grippe aviaire en France