in ,

Omicron se propage plus rapidement que Delta chez les personnes vaccinées

Une étude danoise portant sur près de 12 000 foyers a découvert qu’Omicron se propage plus rapidement que Delta chez les personnes complètement vaccinées, et encore plus chez celles qui ont reçu des doses de rappel, ce qui prouve bien que le variant se dérobe au système immunitaire.

Le variant Omicron s’est révélé échapper à l’immunité des personnes vaccinées à un rythme beaucoup plus rapide que le Delta, et à un taux plus élevé que les personnes non vaccinées, selon l’étude menée par des chercheurs de l’Université de Copenhague, de Statistics Denmark et du Statens Serum Institut.

« En comparant les ménages infectés par le COV Omicron à ceux infectés par le COV Delta, nous avons constaté un SAR 1,17 fois plus élevé chez les personnes non vaccinées, 2,61 fois plus élevé chez les personnes entièrement vaccinées et 3,66 fois plus élevé chez les personnes ayant reçu un vaccin de rappel, ce qui prouve fortement que le COV Omicron échappe au système immunitaire », indique le prétirage de l’étude. Le TAS désigne le taux d’attaque secondaire.

Cependant, l’étude a également découvert que les personnes non vaccinées propageaient le virus plus facilement que celles qui sont entièrement vaccinées, tandis que la transmission était réduite entre les personnes ayant reçu des rappels.

Au total, 11 937 ménages ont participé à l’étude, dont 2 225 étaient déjà porteurs du virus Omicron. Après un à sept jours, l’équipe a effectué un suivi auprès des ménages et a constaté 6 397 infections secondaires. Le SAR s’est avéré être de 31 % avec le variant Omicron, et de 21 % avec le variant Delta.

La souche Omicron s’est répandue dans 90 pays du monde et est devenue le variant dominant aux États-Unis. Toutefois, cette souche s’est avérée causer des symptômes légers par rapport aux variants antérieurs comme Delta, et entraîne moins d’hospitalisations.

« Le variant Omicron VOC (variant of concern = variant préoccupant) a été signalé comme étant trois à six fois plus contagieux que les variants précédents, avec un temps de doublement court, y compris les premières estimations des pays ayant une couverture vaccinale élevée indiquant des temps de doublement de 1,8 jour (Royaume-Uni), 1,6 jour (Danemark), 2,4 jours (Écosse) et 2,0 jours (États-Unis) », selon l’étude.

Les chercheurs ont également suggéré d’envisager d’autres méthodes pour combattre l’infection. « Nos données indiquent que les interventions non pharmaceutiques qui ont été utilisées pour contrôler les précédents variants du SARS-CoV-2 sont également susceptibles d’être efficaces contre le COV Omicron. »

Soixante-dix-huit pour cent des citoyens danois sont entièrement vaccinés avec deux doses, tandis que près de la moitié ont reçu une injection de rappel. Plus de 80 % ont reçu le vaccin de Pfizer-BioNTech.

L’efficacité des vaccins est réduite à environ 40 % pour les symptômes et 80 % pour la maladie grave avec le variant Omicron. Les chiffres sont meilleurs avec les injections de rappel, car l’efficacité n’est réduite qu’à 86 % pour les symptômes et à 98 % respectivement pour les personnes souffrant d’une infection grave.

L’efficacité de la vaccination par Pfizer-Biotech pour prévenir l’infection par le variant Omicron n’est que de 35 %, selon l’étude. « L’avantage du COV Omicron semble être la combinaison d’une transmissibilité élevée et de capacités accrues d’échappement immunitaire. »

« Nous suggérons donc que des vaccins adaptés ou améliorés pourraient être nécessaires pour atténuer la propagation du COV Omicron. »

L’équipe danoise a ajouté que d’autres études sont nécessaires pour comprendre le récent variant du COVID-19, car ils ont conclu : « Nos résultats confirment que la vaccination de rappel a le potentiel de réduire la transmission du COV Omicron dans les ménages, bien que la vaccination en tant que stratégie de contrôle épidémique soit de plus en plus remise en question par l’évasion immunitaire du COV Omicron. »

Une préimpression de l’étude a été publiée le 27 décembre, et elle n’a pas encore été examinée par des pairs.

Traduction de The Epoch Times par Aube Digitale

Written by Wikistrike

Laisser un commentaire

Censure stalinienne de Médiapart

Le Pape François traite "d’égoïstes" les amis des animaux