in

Selon Project Veritas, le gouvernement fédéral a intimidé un lanceur d’alerte qui a voulu témoigner sur la fraude électorale.

Dans une vidéo de Project Veritas, un employé des services postaux des US déclare avoir été intimidé par le gouvernement fédéral, alors qu’il souhaitait témoigner sur la fraude électorale. Ce lanceur d’alerte est un ancien Marine du nom de Richard Hopkins et qui a servi en Afghanistan.

Richard Hopkins a affirmé qu’il avait entendu son superviseur discuter de l’antidatage des bulletins de vote par correspondance en Pennsylvanie. Les démocrates ont ensuite déclaré qu’il s’était rétracté, mais le lanceur dément les démocrates et indique qu’il a été la cible d’intimidation.

Selon James O’Keefe, journaliste reconnu de Project Veritas, “les enregistrements sont des preuves explosives de représailles, qui lui font peur”. Le lanceur d’alerte a reçu une lettre le mettant en suspension sans solde.

Aussi, l’employé des services postaux décrit cette épreuve comme plus difficile que ce qu’il a enduré en Afghanistan. 

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment l’État profond s’est servi de “Borat” pour étouffer les affaires de corruption de la famille Biden.

“Soyez prêts à investir les préfectures” Christophe Chalençon appelle les patriotes au renversement des mondialistes (Vidéo)