in

Pour éviter une crise sociale la CGT appelle à une revalorisation des salaires

Alors que des entrepreneurs se pose la question de baisser la rémunération de leurs salariés pour éviter la faillite de leur entreprise… la CGT pense au contraire, qu’il faut augmenter les salaires ! 

Salaires et pouvoir d’achat : un enjeu majeur pour les populations

Dans son communiqué publié ce mardi 9 juin, le syndicat indique que depuis trop longtemps, les salariés , les retraités et les chômeurs, souffrent de salaires, de pensions, de prestations sociales beaucoup trop faibles.
Ils soulignent que lors de la crise financière de 2008, « le camp d’en face » leur expliquait qu’on ne pouvait augmenter les salaires au vu de la fatalité de la récession. Puis, quand la reprise est arrivée, il fallait préserver la compétitivité.

Ils refusent donc que soit à nouveau servis les mêmes discours qu’ils qualifient de malhonnêtes. Pour eux l’heure est venue d’augmenter les salaires.

 » Les qualifications ne sont pas reconnues, le point d’indice dans les fonctions publiques n’a pas bougé, les jeunes diplômés arrivant sur le marché du travail sont sous-payés, les négociations de branche et/ou d’entreprises confirment cette logique d’austérité et le pouvoir d’achat des retraités s’érode depuis trop longtemps. «  

Le syndicat révèle aussi, qu’en novembre 2019, des experts mandatés par le Premier ministre pour un audit sur le Smic refusaient devant la délégation CGT de le revaloriser. Contrairement à d’autres pays qui l’ont fait : Allemagne (+ 8 %), Espagne (+ 8 %) Portugal (+ 22 %). 

La CGT revendique le Smic à 1 800 € qui selon eux est une évidence économique puisque 55 % du PIB français dépend de la consommation des ménages.

Le pouvoir d’achat et le niveau de vie se sont dégradés avec la crise sanitaire

Pour l’organisme syndical, le chômage partiel n’a compensé le salaire net qu’à hauteur de 84 %. Cette perte de 16 % peut être supérieure selon la nature de certaines primes et autres éléments de rémunération. Prévient la CGT.

Des familles, notamment les plus modestes, bénéficiant d’aides significatives pour le repas des enfants en milieu scolaire, se voient contraintes à des dépenses supplémentaires de nourriture.

De nombreux saisonniers et intérimaires n’ont pu accéder à un emploi et ne peuvent, pour beaucoup d’entre eux, accéder aux allocations chômage. Des étudiants, coincés dans leurs logements, ont perdu leur job de subsistance et se trouvent dans des situations financières catastrophiques. Alerte le communiqué.

Dans les entreprises où les négociations salariales sont gelées sous l’impulsion des organisations patronales, il faut d’urgence augmenter les salaires. Conseille avec insistance la CGT.

La CGT exige :

  • la déclaration de catastrophe sanitaire par le gouvernement, mettant ainsi le secteur des assurances à contribution ;
  • le maintien des rémunérations à 100 % pour les salariés malgré le chômage partiel ;
  • un engagement du gouvernement à une revalorisation significative du Smic et de l’ensemble des rémunérations immédiatement, la CGT réaffirmant sa revendication d’un Smic à 1 800 € ;
  • des facilités accordées aux ménages rencontrant des difficultés liées à la crise pour différer le paiement des factures de services nécessaires à la vie quotidienne ;
  • une injonction aux banques de reporter les mensualités des crédits, et ce sans pénalité financière ;
  • des dispositions spécifiques auprès des bailleurs sociaux pour suspendre le paiement des loyers lorsque cela est nécessaire.

 

Source : Communiqué de la CGT

What do you think?

Written by Alexandre LARREY

Curieux et passionné par les questions de géopolitique...

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Un hôpital de Barcelone emmène des patients atteints de coronavirus en mer dans le cadre de leur rétablissement

Accords de performance collective et accords d’activité réduite, les nouvelles « ARMES » des entreprises.