in

LOLLOL AngryAngry

Mise à mort du chauffeur de bus de Bayonne: À peine relâché, il se déchaîne sur une femme.

L’une des racailles maghrébine, relâchée après la mort d’un chauffeur de bus à Bayonne, vient d’être interpellée dans un autre dossier. Cette fois-ci pour avoir poursuivi pour avoir violenté la personne qui l’hébergeait.

Il avait été interpellé suite à l’homicide du chauffeur de bus à Bayonne, Philippe Monguillot. L’un des deux complices relâchés ce vendredi 6 novembre est déjà retourné en détention, il avait été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire il y a une semaine, à peine.

Cet homme de 34 ans a été interpellé à nouveau ce lundi, pour avoir commis des violences sur une femme qui l’hébergeait à Bayonne, où il n’avait d’ailleurs pas le droit d’aller. Ce dernier sera jugé en comparution immédiate lundi prochain.

Philippe Monguillot laissé pour mort par Mohamed C, Moussa B, Sélim Z et Mohammed.A.

Le dimanche 5 juillet 2020, Philippe Monguillot, 59 ans, est au volant se son Tram’bus lorsque trois personnes, dont une avec un chien, montent  à l’arrêt Gare de Bayonne. Puis un quatrième homme monte ensuite à l’arrêt Balichon. Le chauffeur veut alors contrôler son ticket et demande aux trois autres de placer un masque sur leur visage.

Les insultes fusent, puis il y a une bousculade. Le chauffeur est alors poussé hors du bus. Là, deux des individus lui donnent de violents coups de pieds et de poings dans la partie haute du corps et notamment  à la tête.

Mohamed C, Moussa B, Sélim Z et Mohammed.A prennent la fuite en laissant Philippe Monguillot inconscient sur le trottoir. En état de mort cérébrale, il décède à l’hôpital de Bayonne le 10 juillet 2020 à quelques semaines de sa retraite et laisse derrière lui sa femme et ses trois filles.

What do you think?

-1 points
Upvote Downvote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Après que l’UE est annoncé l’achat de 300 millions de doses de vaccin, le PDG de Pfizer vend ses actions au plus haut cours…

Mais qui est Tristan Mendès, financé par l’oligarchie et pourquoi s’efforce-t-il à démonter le documentaire Hold-Up réalisé grâce aux citoyens ?