in

Jean Cabannes, Haut Magistrat frotteur et pervers, bientôt en cabane ?

C’est une information qui ne va, une fois de plus, redorer le blason des magistrats. Jean Cabannes, 65 ans, membre du Conseil supérieur de la magistrature, mais aussi officier de l’Ordre national de la Légion d’honneur, vient d’être mis en examen pour quatre agressions sexuelles dans le métro.

Ses proches sont sous le choc, ,le Haut Magistrat, Jean Cabannes, 65 ans, membre du Conseil supérieur de la magistrature, est mis en examen pour quatre agressions sexuelles dont plusieurs dans le métro parisien.

L’information révélée par le Parisien est remontée jusqu’au bureau du Ministre de la justice Dupont-Moretti . Les enquêteurs détaillent : “Ce 5 février 2020, les images de vidéosurveillance de la RATP montrent un homme portant un costume et une écharpe bleue, changeant de rame à chaque station sur la ligne 7. Il avait un profil de prédateur et ne restait dans un wagon que lorsqu’il avait trouvé une proie ”, commentent les enquêteurs. Ce jour-là, une jeune femme de 19 ans est agressée sexuellement dans le métro par ce suspect. Trois autres femmes, un peu plus âgées, ont été, elles aussi, victimes de violences sexuelles en 2018 et 2019 selon le même mode opératoire, dans le même secteur.

L’individu va être immédiatement interpellé et placé en garde à vu, et à la surprise des enquêteurs, il s’agit de Jean Cabannes, 65 ans, officier de l’Ordre national de la Légion d’honneur et officier de l’Ordre national du Mérite.

Placé en garde à vue et connaissant les rouages de la justice, il nie les faits et affirme que sa présence avérée lors des agressions ne serait “qu’une coïncidence.” “ Il a changé de version à plusieurs reprises, à mesure que de nouvelles preuves lui étaient présentées ”, informe une source proche du dossier. 

Lors de l’exploitation de son ordinateur et de son smartphone, les enquêteurs découvrent également des recherches avec les mots clefs : “ exhib train ”, “ peloter ” ou encore des informations collectées sur le harcèlement de rue et les sanctions pénales encourues. Le voilà donc bientôt la barre à la main face à ses anciens collègues, puisque l’homme a dû démissionner de ses fonctions.

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

“Soyez prêts à investir les préfectures” Christophe Chalençon appelle les patriotes au renversement des mondialistes (Vidéo)

Billet – Alerte : Un tsunami social menace de bientôt balayer la macronie