in

Hold Up: Qui est Fabrice Fries, servile patron de l’AFP, placé par Macron en 2018 et qui mouille le maillot pour démonter le docu.

Alors que les médias de masse, perfusés à grands coups de subventions publiques s’investissent au plus haut point, dans l’opération de destruction du documentaire Hold Hup, il devient urgent d’en connaître les raisons ou surtout le réseau. Après le bref éclaircissement sur le triste Tristan Mendès, c’est au tour du friand Fabrice Fries de venir se présenter...

Fabrice Fries, ancien magistrat à la Cour des comptes, mais aussi ex dirigeant de Publicis Consultants, détenant par ailleurs l’agence de presse Ella Factory dont le PDG Gérard Cicurel aura largement contribué à la victoire d’Emmanuel Macron, via Médiapart qu’il finance avec quelques amis capitalistes dont le “saint” média lanceur d’alerte à jouer les coupeurs de tête lors de la campagne présidentielle de 2017. Nous pensons bien évidemment à l’affaire du gauchiste Cahuzac et l’affaire du droitard Fillon.

Médiapart compte parmi ses partenaires capitalistes : Xavier Niel (Groupe Altice : Free, RMC, BFMTV…) et Maurice Levy (Publicis Consultants). Tiens donc ! encore Publicis Consultants… comme le confirme cet article de l’observatoire du journalisme.

Fabrice Fries a pris la tête de l’Agence France Presse (AFP), en 2018. Une nomination a peine cachée, dont Fabrice Fries était candidat sans concurrence aucune. Cette dernière est intervenue suite au retrait soudain d’Emmanuel Hoog, qui avait renoncé à briguer sa propre succession, “faute de n’avoir pu obtenir les soutiens nécessaires et indispensables de l’État”, indiquera t’il lors de son départ.

Voyant la démocratie une fois de plus abîmée, le personnel de l’Agence France-Presse avait tenter quelque chose en débrayant pour réclamer que le Conseil d’administration sursoie au vote le temps de trouver un second candidat.

Il faut reconnaître que la carrière de Fabrice Fries, entre la Cour des comptes et la direction de l’agence de communication Publicis, réputé pour traîner dans les couloirs de la République, ne semblait pas un candidature évidente pour piloter l’agence publique de journalisme.

Dans un courrier adressé à la ministre de la Culture, François Nyssen, trois administrateurs de l’Agence France Presse ont dénoncé l’attitude de l’État et les conditions de son élection. Ce courrier, qui était disponible sur le site de l’AFP grâce à ce lien, redirige à présent sur la page d’accueil de l’AFP. Mais rassurer vous, vous pourrez la lire ci-dessous :

LA MAINMISE DES OLIGARQUES SUR L’AFP S’EST DÉMOCRATISÉE AVEC L’ÉLECTION D’EMMANUEL MACRON

“L’indépendance de l’AFP est un mythe ! L’AFP est financée à au moins 50% par l’État, elle est la propriété de l’État. D’une certaine manière, c’est la voix de la France… Donc cette indépendance, elle est fictive”, déplorait à l’époque Claude Chollet, qui assurait pourtant qu’il n’y avait aucun impact sur l’indépendance rédactionnelle de l’agence.

Claude Chollet est fondateur de l’Observatoire du Journalisme , qui affirme que le cocktail médiatico-politique élaboré par des actionnaires privés n’est pas un secret de polichinelle.

Selon Claude Chollet, les passerelles entre les médias et le pouvoir politique font partie des mœurs de la République : “ Pas plus qu’avant, pas moins qu’avant. Ne nous faisons pas d’illusion, les présidents des grandes sociétés publiques d’audiovisuel ou de l’Agence France Presse ont toujours été nommés avec l’assentiment de l’Élysée, que ce soit sous Sarkozy, Hollande et maintenant Macron”, expliquait, en 2018, ce spécialiste du journalisme.

Depuis l’arrivée d’Emmanuel Macron et de l’installation de son ami Fries sur le trône de l’AFP, l’agence du journalisme use et d’abuse sans modération de sa légitimité du savoir et de la vérité. Ainsi, les dépêches d’enchaînent à volonté dés lorsqu’il s’agit de démonter les “fakenews”qui pourrait nuire à la communication de la macronie et de son entourage.

En cela, le traitement de l’information sur le mouvement des gilets jaunes et plus récemment, la scandaleuse gestion de la crise sanitaire dénoncée notamment par le film documentaire, “Hold Hup”.

L’AFP UNE MACHINE DE GUERRE QUI FAIT LA PLUIE ET LE BEAU TEMPS DE L’ACTUALITÉ

Présente dans 151 pays avec plus de 200 bureaux où crèchent environ 1.500 journalistes, l’AFP n’a pas d’équivalence dans son domaine pour décider de l’information à diffuser aux citoyens.

Il est également important de rappeler que c’est l’agence de presse Havas, nationalisée par le gouvernement de Vichy, qui deviendra l’AFP à la libération en 1944.

Voilà donc que sept décennies plus tard… l’Agence France Presse s’est reconvertie en agence de communication pour grandes fortunes françaises et dont la principale mission consiste à servir le capitalisme libéral des mondialistes.

Pour conclure, les exploités et révoltés que nous sommes, aurons compris que l’AFP ne travaille guère à l’élaboration d’un véritable contre-pouvoir, mais à celle d’une fabrique à carabiniers, entraînés à ouvrir le feu sur la moindre tête dépassant du troupeau. Vous en conviendrez alors, que Fabrice Fries et ses soldats de la vérité, puissent aller gentiment se faire foutre au sujet de leurs fakenews sur le documentaire “Hold Up”…

What do you think?

2 Comments

Leave a Reply

2 Pings & Trackbacks

  1. Pingback:

  2. Pingback:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[EN DIRECT] Des dizaines de personnes prises en otage dans l’entreprise Française Ubisoft à Montréal (à confirmer)

Covid: Plébiscité par le Conseil Scientifique, le remdesivir de Gilead est désormais classé comme traitement aggravant l’État de santé des patients.