in

Pandémie: Bill Gates souhaite la vaccination généralisée pour retrouver “une vie normale”

De chez lui à Seattle, cloîtré dans sa luxueuse demeure depuis le début de la pandémie. Dans une stupéfiante interview accordée aux journalistes de L’Express, Bill Gates a étonnamment apporté de l’eau au moulin des conspirationnistes.

Il veut sonner la mobilisation générale des États. Pour dit-il : « en moins de deux ans, mettre fin à la pandémie du Covid-19 et supprimer les effets les plus néfastes ». Bien évidemment à condition de « faire preuve générosité et d’accélérer la mise au point et la distribution d’un vaccin». Pour le milliardaire de la “Fondation Gates”fondée avec sa femme, il est urgent d’agir. Car au-delà du “lourd” bilan humain [800 000 morts NDLR], c’est le progrès acquit ces 20 dernières années par les Nations unies qui serait désormais menacé.

Commentant un rapport appelé Goalkeepers et publié par sa fondation, le fondateur de Microsoft explique que les “avancées” faites en matière de lutte contre la pauvreté et de précarité dans le monde, ont régressé à cause du Covid-19. Il souligne que les pays en développement n’ont pas pu accroître leur capacité d’emprunt (dette publique) et se montrer aussi généreux avec leurs populations que les pays développés ; et que la pauvreté risque encore de s’accentuer. Mais Bill Gates veut rester optimiste, car un vaccin va arriver en 2021 et que l’on verra apparaître des signes de reprise économique. Toutefois, ce dernier se dit inquiet concernant certains indicateurs et plus particulièrement la mortalité. Selon le philanthrope, la baisse de vaccination est la plus spectaculaire, puisqu’elle aurait baissé de 84 à 70 % de personnes vaccinées, soit un recul de 5 ans en 25 semaines. C’est trop peu pour Bill Gates qui persiste : « Seul un vaccin mondial pourra nous sortir de cette situation. Il va donc falloir produire en grande quantité et distribuer gracieusement des doses pour que tout le monde y ait accès ».

Bill gates se positionne en tant qu'ambassadeur du vaccin de la Covid-19

Lorsque qu’on lui demande : quand un vaccin sera t-‘il prêt ? Bill Gates souhaite d’abord créer un cadre favorable à l’élaboration du vaccin. Il ne croit pas au vaccin russe, pas tellement à celui étudié en Chine. Bill Gates pense que les occidentaux opteront pour un vaccin européen ou américain qui selon lui, ne sont pas soumis aux mêmes types d’essais et de réglementation. L’homme le plus influent de la planète voit quatre candidats se détacher : Astra Zeneca, Johnson & Johnson, Sanofi ou encore Novarax. Rien que ça !

Selon Bill Gates, il y a fort à parier que la plupart d’entre eux se verront délivrer une autorisation d’urgence de la FDA, ce qui instaurera un climat de confiance pour que les gens se fassent ainsi vacciner. Mais en dehors du vaccin lui-même ce qui inquiète Bill Gates, c’est son financement pour les plus démunis du monde. L’homme explique que « les bénéfices d’une vaccination généralisée permettront de se déconfiner, de voyager, de rouvrir les écoles[…]la générosité va de soi, devant des gains si importants pour la société mondiale ».l‘homme d’affaire a même fait le calcul du coût pour étayer son hypothèse : « À raison de deux doses par personne, à 3 dollars/dose, pour une population de 7 milliards de personnes, une quarantaine de milliards suffisent pour immuniser le monde entier ! ». Avant d’ajouter : « Une somme à comparer aux milliers de milliards de dommages économiques provoqués par la pandémie et qui continueront de s’aggraver tant que nous ne nous débarrasserons pas du virus ».

Par ailleurs, Gates ne cache pas sa préférence pour le candidat Jo Biden, plutôt que celle à Trump pour les présidentielles américaines de novembre prochain. « Si Joe Biden devient président, je pense que des décisions en ce sens [déblocage de fonds pour la vaccination dans les Pays pauvre NDLR], seront prises très très rapidement. Sur la scène internationale il est impératif que les États-Unis jouent à nouveau un rôle qui était le leur, en commençant par reprendre leur place au sein de l’OMS ». Le tempo est donné et le nouveau président de la première puissance mondiale bel et bien presque déjà désigné…

What do you think?

Written by Alexandre LARREY

Curieux et passionné par les questions de géopolitique...

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Navalny: Les 10 questions de Poutine qui gênent l’Europe.

Interdire, taxer et culpabiliser… Revoilà les fanatiques écologistes !