Le virus a muté et les chercheurs craignent qu’il soit plus infectieux que la première version

Le virus a muté et les chercheurs craignent qu’il soit plus infectieux que la première version

Des scientifiques indiquent que le virus Covid-19 qui continue de progresser dans de nombreux pays, serait potentiellement plus contagieux entre êtres humains que celui qui est apparu fin 2019 en Chine.

Dans une étude publiée ce jeudi dans Cell, des chercheurs affirment que la variante du SARS-CoV-2 qui domine aujourd’hui dans le monde infecte plus facilement les cellules que celle qui est apparue à l’origine en Chine, ce qui la rend probablement plus contagieuse entre humains.

« Nous ne savons pas encore si une personne s’en sort moins bien avec elle ou non », a commenté Anthony Fauci, directeur de l’Institut des maladies infectieuses américain, à la revue Jama. « Il semble que le virus se réplique mieux et puisse être plus transmissible, mais nous en sommes toujours au stade d’essayer de le confirmer. Mais il y a de très bons généticiens des virus qui travaillent là-dessus. »

Une étude réalisée sur 999 patients britanniques

Les mutations génétiques du SRAS-Cov2 (covid-19) sont surveillées dans le monde entier par les virologues, qui séquencent le génome des virus qu’ils trouvent et les partagent sur une base de données internationale, GISAID

La revue Cell a publié ce jeudi une étude démontrant qu’une variation du génome viral de COVID-19 a amélioré sa capacité à infecter les cellules humaines. Et l’a aidé à devenir la souche dominante circulant dans le monde aujourd’hui.

En analysant des échantillons du génome publiés sur la plateforme internationale GISAID, les chercheurs ont découvert qu’une variante, appelée « D614G », modifie « légèrement mais efficacement » la glycoprotéine, la « pique » qui dépasse de la surface du virus, utilisée pour pénétrer dans les cellules humaines et les infecter. Cette version du virus, aujourd’hui dominante aux Etats-Unis, semble infecter beaucoup, plus facilement les cellules que celle qui est apparue à l’origine en Chine, estiment les auteurs de cette étude, réalisés en analysant des échantillons du génome publiés sur la plateforme internationale GISAID.

Les chercheurs ont dans un premier temps analysé les données de près de 1000 patients britanniques hospitalisés avec le Covid-19 et ont constaté que ceux qui avaient la variante avaient plus de particules virales. Ils affirment donc que la variante est jusqu’à six fois plus capable d’infecter des cellules humaines. Mais une expérience in vitro ne peut pas reproduire la dynamique réelle d’une pandémie. Ainsi, ils en concluent que : si la version du virus circulant actuellement est probablement plus « infectieux », il n’est pas nécessairement plus « transmissible » entre humains.

en france, 48 cas découverts suite à une fête familiale

L’ARS du Centre Val de Loire vient de signaler la découverte  d’un cluster de plusieurs dizaines de personnes à Montargis dans le Loiret. Ces personnes ont toute participé à un rassemblement familial. 

Si l’Agence Régionale de Santé n’a pas souhaité avancer de théories sur l’apparition du cluster, le maire de Montargis a évoqué une fête de famille. «Selon les explications que l’on a, ce seraient deux familles qui se sont vues il y a trois semaines […], Il y avait un contaminant. Le cluster s’est ensuite développé autour de ces familles, avec les enfants, les amis», a lâché Benoît Digeon au journal Sud ouest.

En France, les instances chargées de surveiller l’épidémie sur le territoire se veulent rassurante et disent « maîtriser » la situation. Reste à savoir jusqu’à quand…

Alexandre LARREY

Curieux et passionné par les questions de géopolitique...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *