«Black Lives Matter»: de nombreux cas testés positifs au Covid-19 après les manifestations.

«Black Lives Matter»: de nombreux cas testés positifs au Covid-19 après les manifestations.

S’il arrive parfois qu’un policier puisse tuer une homme par manque de maîtrise de lui même, le mouvement Black Lives Matter risque lui, de provoquer bon nombre de décès dans les semaines à venir. En effet, alors que la pandémie est toujours active dans le monde, le nombre de personnes infectés du covid-19 augmente massivement et particulièrement aux Etats Unis où les manifestations ont démarré. Laissant présager le pire dans les jours à venir…

En Belgique les virologues inquiets après un rassemblement de 10 000 personnes dimanche dernier

Plus de 10 000 personnes ont répondu à l’appel, dimanche 7 juin devant le palais de justice de Bruxelles, à soutenir la demande de justice pour George Floyd et dénoncer le racisme. Mais les virologues et une partie de la classe politique s’inquiètent des conséquences sanitaires d’un tel rassemblement.

C’est à une “protestation puissante contre le racisme” que nous avons assisté hier, “mais elle va faire des malades”, regrette en titre le quotidien Het Laatste Nieuws , ce lundi 8 juin. Comme le relate le journal populaire flamand, des rassemblements ont eu lieu dimanche 7 juin, dans le sillage du mouvement Black Lives Matter, à Gand, Anvers ou encore à Liège.

Het Laatste Nieuws se fait également l’écho des critiques des virologues qui ont accompagné la gestion de la crise sanitaire. S’ils concèdent que l’épidémie a fortement décliné, ils craignent qu’un tel rassemblement n’entraîne de nouvelles contaminations. “Ce n’est pas raisonnable. C’est même dangereux”, dit Erika Vlieghe la coordinatrise de la santé en Belgique. “Comment expliquer aux gens qu’ils ne peuvent pas faire un barbecue avec 11 personnes dans leur jardin, alors qu’à Bruxelles, 10 000 personnes étaient rassemblées ?”, ajoute Marc Van Ranst un virologue et épidémiologiste belge.

Au royaume unis le ministre de la santé dépité alors que le combat était presque gagné

Au Royaume-Uni, où l’épidémie de Covid-19 n’est toujours pas maîtrisée, des dizaines de milliers de personnes, ont convergé dans le centre de Londres, samedi 6 puis dimanche 7 juin, dénonçant le « racisme institutionnel » dont seraient victimes les Noirs dans une société pourtant fière de son multiculturalisme.

Le ministre de la Santé Matt Hancock a déclaré dimanche que les manifestations du mouvement Black Lives Matter « risquent sans doute » de faire monter le nombre de cas de coronavirus.

« Le rassemblement de grands groupes de personnes va temporairement à l’encontre des règles justement car il augmente le risque de transmission de ce virus », a expliqué M. Hancock à la chaîne d’information Sky News.

« J’appelle donc les manifestants à exprimer leurs revendications, et je soutiens vos revendications, mais je vous demande de ne pas propager ce virus qui a déjà fait tant de mal et que nous commençons à maîtriser. »

Aux USA : des réservistes déployés sur les manifestations, testés positifs au covid-19

Des réservistes de la Garde nationale ont été testés positifs au Covid-19 après avoir été déployés face aux manifestants, faisant craindre une résurgence de l’épidémie à la faveur des rassemblements contre les violences policières qui ébranlent les Etats-Unis.

«Nous pouvons confirmer que nous avons des tests positifs au Covid-19 dans les rangs de la Garde nationale de Washington», a indiqué ce mardi dans un communiqué la porte-parole du bureau de la Garde nationale de la capitale américaine, le lieutenant colonel Brooke Davis.

Pas moins de  1 700 réservistes de la Garde nationale de la capitale avaient été mobilisés la semaine dernière pour contenir les manifestations qui se sont multipliées depuis la mort le 25 mai de George Floyd, un homme noir de 46 ans asphyxié sous le genou d’un policier.

Les protestations provoquées par la mort de George Floyd pourraient déclencher entre 50 et 500 décès de coronavirus à travers les États-Unis pour chaque jour de rassemblements de masse, selon une nouvelle analyse effectué par un scientifique de Seattle.

L'OMS inquiète pour les jours à venir

Dimanche 8 juin, la plus forte augmentation quotidienne de cas de coronavirus dans le monde a été enregistrée, avec 136 000 nouveaux cas confirmés, a déclaré  aux journalistes le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus . « Bien que la situation en Europe s’améliore, elle s’aggrave à l’échelle mondiale », a t’il déclaré.

Selon The Guardian, près de 75% des cas confirmés le 7 juin provenaient de seulement 10 pays, principalement dans les Amériques et en Asie du Sud .

 

Alexandre LARREY

Curieux et passionné par les questions de géopolitique...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *