in

Thomaïe: Et si l’affaire Michel Zecler était un enfumage politique ?

Le média Loopsider, qui a diffusé les vidéos des violences policières commises sur Michel Zecler, et qui ont été vu plusieurs dizaines de millions de fois, appartient à Bernard Mourad, banquier et ami proche de Macron.

Le média Loopsider, qui a diffusé les vidéos des violences policières commises sur Michel Zecler, et qui ont été vu plusieurs dizaines de millions de fois, appartient à Bernard Mourad, banquier et ami proche de Macron.

A la suite de la diffusion de ces images, tous les médias mainstreams s’insurgent immédiatement et couvrent l’évènement. C’est ensuite au tour du Président Emmanuel Macron de se dire « très choqué », et des célébrités d’apporter leur soutien au « producteur black » Michel Zecler. Détail intéressant, la chanteuse Aya Nakamura précise : « Merci aux caméras ».

Emmanuel Macron on Twitter: « Les images que nous avons tous vues de l’agression de Michel Zecler sont inacceptables. Elles nous font honte. La France ne doit jamais se résoudre à la violence ou la brutalité, d’où qu’elles viennent. La France ne doit jamais laisser prospérer la haine ou le racisme. »

Tout ce battage médiatique intervient le jour même où des dizaines de milliers de français ont prévu de se réunir partout sur le territoire pour manifester contre la loi de Sécurité Globale et contre la dictature actuelle de manière générale. De quoi parlera-t-on le plus dans les médias, selon vous ? Et quelles seront les nouvelles mesures liberticides que prendra le gouvernement suite à l’affaire Zecler ?

tro enf

Le fait que Michel Zecler soit Noir a son importance. Le mouvement Black Live Matters aux USA est financé par le milliardaire (Blanc) George Soros et sa fondation Open Society afin d’instrumentaliser la colère de la communauté noire et déstabiliser l’administration Trump anti-mondialiste. Le mouvement de la famille Traoré en est la version française. Rappelez-vous de ce mouvement pour lequel le gouvernement a déroulé le tapis rouge au printemps dernier pour faire des manifestations rassemblant des dizaines de milliers de français, en pleine (fausse) épidémie de covid-19, et alors même que tous les autres rassemblements (contre la dictature sanitaire notamment) étaient interdits…

Invité mardi [le 9 juin 2020 NDLR] matin sur la chaîne RMC/BFMTV, le ministre de l’Intérieur français, Christophe Castaner, a assuré que les manifestations organisées contre le racisme et les violences policières ne seraient pas sanctionnées.

Bien que celles-ci soient officiellement interdites en raison de la crise sanitaire,le ministre a indiqué que « l’émotion saine sur le sujet dépassait les règles juridiques ».

« Il n’y aura pas de sanction ni de procès verbal », a-t-il promis.

Christophe Castaner a également affirmé qu’il comprenait le fait que les gens manifestent, bien qu’il a dit espérer que les protestations visaient plus à dénoncer le racisme dans sa globalité que des discriminations imputées aux forces de l’ordre du pays.

Pour finir, il a ajouté qu’il pourrait très bien poser un genou à terre en signe de solidarité avec le mouvement « Black Lives Matter ».

France: « Les manifestations contre le racisme ne seront pas sanctionnées » (C. Castaner)

Cela permet, je l’espère, de bien comprendre que certains mouvements de contestations sont acceptés, voire générés par le pouvoir, et d’autres refusés. Evidemment, ceux à qui le gouvernement déroule le tapis rouge sont récupérés ou orchestrés par le gouvernement lui-même. C’est encore le cas avec l’affaire Michel Zecler.

Le but de cet article n’est pas de dire que le racisme ou les violences policières n’existent pas en France ou ailleurs, mais simplement que ce fait divers est orchestré puis instrumentalisé pour faire diversion à une colère générale et massive des Français, qui se révoltent contre la dictature en marche. Et que les mouvements BLM ou Traoré servent de fait des causes sombres sous couvert d’humanisme.

Lorsque le mouvement des Gilets Jaunes subissait des violences policières inouies – certains furent assasinés, éborgnés, démembrés – ni les médias, ni le Président, ni les footballeurs, ni les rappeurs, n’ont montré les images en boucle, ne se sont émus, n’ont créé des hashtags, ni ne se sont agenouillés pour leur rendre hommage. Avez-vous vu des gilets jaunes éborgnés sur tous les plateaux télé ?

Un tweet de Florian Philippot, fondateur du mouvement Les Patriotes, et en rupture avec la propagande médiatique depuis le début du covid-19, résume assez bien les choses :
« Macron, les associations type BLM / Traoré, les NPA, LFI…vont tout faire pour racialiser l’affaire Michel Zecler. 1. Permet de diviser les Français, 2. Sujet moins gênant que le sujet réel, l’État autoritaire, 3. Permet à Macron de se sauver en se plaçant du côté « du Bien » »

Comprenons que :
– lorsqu’un événement est massivement relayé par les médias et le gouvernement, c’est qu’il les sert, eux, et non pas nous ;
– si l’État et les médias nous ont menti sur le Covid-19 (générant des milliers de morts), et ont passé sous silence les centaines de Gilets Jaunes mutilés par les forces de l’ordre, il n’y a aucune raison de penser qu’ils soient soudainement émus par une personne blessée.

Source : ThomaïeSite Au delà du climat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La suppression de la monnaie papier, vous n’en avez pas rêvé, Lagarde le fait.

Stations de ski : La Suisse et l’Autriche sous pression de l’Allemagne et la France