in

Terrorisme: Migrant 2 – Extrême Droite 0

Je suis toujours étonné de la façon à laquelle chaque action terroriste islamiste est dramatisée par la classe politique et médiatique. Tête baissée, mains croisées, regard vide presque hébété, les premiers avancent péniblement vers les lieux du massacre… Tandis que les seconds, eux, constatent et se questionnent sur des plateaux garnis de “spécialistes-commentateurs”, en fond d’édition spéciale. Ainsi, comme soudainement frappés par la tragédie, tous se désolent et prônent l’unité au nom du pacte Républicain.  

Parallèlement, je suis interloqué de la facilité par laquelle chaque ministre de l’Intérieur se doit de déjouer les “amalgames ”. C’est un incontournable, presque un rituel sacré, un rendez-vous à caser obligatoirement quelque part dans son agenda entre une décoration d’un migrant méritant et une rupture du jeûne en compagnie de musulmans “modérés et républicains”. Relayée par des dizaines de serviles journaleux, cette obligation professionnelle permet de faire accroître : que la haine, le danger, la violence de tous les extrémismes d’où qu’ils viennent et que les ceux qui refusent l’immigration incontrôlée, ne valent pas mieux que les barbares barbus qu’ils dénoncent et prétendent vouloir combattre. Pour confirmer cette thèse, aussi souvent que possible, on trouve ici ou là une petite bande de pieds nickelés, manipulés, paumés, exaltés, désespérés à jeter en pâture à l’opinion publique. Sous le coup d’une éphémère sévère célérité, dont est capable le système dès lors qu’il s’attaque à des individus se situant à l’extérieur “camp du bien et des gentils”. Ces terroristes, généralement identifiés à la droite radicale et qualifiés d’individus appartenant à un groupe fasciste, ne sont finalement que des collectionneurs d’armes historiques, des palabreurs de réseaux sociaux ou des gamins fourvoyés et excités par d’irresponsables vielles tronche… Mais qu’importe, ils doivent payer – et lourdement – afin de maintenir en vielle l’illusionniste “équilibre des terreurs”. Ce fantasme d’une “extrême droite” violente, organisée, structurée, capable de “passer à la lutte armée”… Mais, personne d’un peu tant soit sérieux et réfléchi, ne croit évidemment à cette propagande servit par les médias. Si un certain temps, cela à plus ou moins fonctionné sur une partie de la population, les corps des nombreuses victimes de terrorisme qui s’empilent en France, eux, n’ont qu’une seule origine. Un seul coupable : la barbarie islamiste. Les écrasés, les égorgés, les poignardés, les mitraillés, le sont exclusivement par des fanatiques haïssant la France et se revendiquant toujours musulmans… 

De l’autre côté “les fanatiques d’extrême droite”, eux se cantonnent à des “projets d’action aux contours imprécis”, à base de grenade à plâtre et de cartouches à blanc… Car c’est là l’une des grandes spécificités du “terrorisme d’extrême droite” depuis presque un demi-siècle : c’est un terrorisme sans victime. On s’en réjoui, bien entendu, mais c’est tout de même un critère qui devrait faire relativiser les bien-pensants et autres bobos du genre. Mais non ! Ils s’obstinent, fidèles à leurs croyances. En attendant, succombent encore d’innocents citoyens tant que se poursuivra cette naïve idéologie de la tolérance et du vivre-ensemble ! Idéologie à laquelle d’ailleurs, croyaient la plupart des victimes de ces massacres… Pendant ce temps, les mêmes hauts fonctionnaires avec d’autres noms, viendront eux aussi avec les propos quasi-identiques de leurs prédécesseurs : s’offenser « que la République soit frappé en son cœur ». Jusqu’à quand cette boucle doit t’elle se répéter avant que les Français ne se réveillent ??? 

What do you think?

Written by Alexandre LARREY

Curieux et passionné par les questions de géopolitique...

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Le détestable mot d’excuse de Le Drian pour défendre les intérêts du Groupe LVMH

#3 “Retour en 70” / du 1er au 14 octobre.