in ,

Selon Alexandre Orlov, les dirigeants Français savaient qu’il y avait des terroristes parmi les réfugiés Tchétchène

C’est une information que les islamo-progressistes auraient voulu éviter, alors que l’hommage national au professeur décapité par un islamiste Tchétchène, doit avoir lieu ce mercredi.

“Il suffisait de dire qu’on était Tchétchène pour recevoir un asile politique et ce sans aucune enquête préliminaire. ” Les déclarations sur Cnews de l’ancien ambassadeur de la Russie en France, sont glaçant. Effectivement, Alexandre Orlov révèlent que les services russes avaient alerté leurs collègues français de la présence de “gens qui étaient des terroristes” parmi les demandeurs d’asile, pouvant faire craindre des risques pour les français.

Par ailleurs, l’ex ambassadeur de Russie en France, regrette la facilité avec laquelle l’asile politique était accordé aux Tchétchènes et sans “aucune enquête préliminaire”, ni “aucun contrôle” et ce, malgré les avertissements fait par les services russes.

«Il fallait simplement dire « Je suis Tchétchène » et tu avais tout de suite l’asile politique. […] Vous savez qu’il y a des relations entre nos services. Et nos services [russes, ndlr] signalaient à leurs collègues français que parmi les réfugiés politiques tchétchènes il y avait des gens qui étaient des terroristes. Les collègues français étaient d’accord avec les nôtres, il disait qu’il faut les expulser, mais au plus haut de l’État français on disait « Non »», a déclaré M.Orlov, répondant à la question du présentateur visant à savoir si à son avis, les pays d’Europe et en particulier la France avaient accordé l’asile aux Tchétchènes comme il le fallait au nom des droits de l’Homme, ou s’ils étaient allés «trop vite».

Pour le moment, les europhiles immigrationnistes n’ont pas démenti cette révélation.

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Candidature de Drouet : “ De la pignolade”, selon Christophe Chalençon.

Brigitte Pascall : Buzyn a pris de la chloroquine.