in

Qui est Charline Avenel, la rectrice accusée d’avoir voulu sanctionner le professeur décapité.

On apprend que Charline Avenel, la rectrice placée grâce à Macron, souhaitait sanctionner le professeur décapité, en faveur des islamistes. Une révélation qui met à mal la version de Jean Michel Blanquer, le ministre de l’éducation nationale.

L’incompétence et l’indécence semblent être vraisemblablement les qualités requises du macronisme. C’est malheureusement le constat que font les français depuis 2017. Et tant pis pour les promesses et l’honneur, rien n’arrêta l’ancien banquier de Rothschild, toujours prêt à rendre service…

Mais cette fois-ci, malheureusement pour le régime macroniste, l’effroyable attaque du professeur Samuel Paty n’a pas encore livré tous ses secrets. Si l’appétence pour l’islamisme, n’est plus à démontrer chez les progressistes, le parti pris concernant la rectrice de Versailles aura coûté cher, très très cher…

Selon plusieurs témoignages, la rectrice de Versailles chargé de fournir les garanties nécessaires pour assurer la sécurité de son personnel, n’aurait pas pris en considération la plainte de Samuel Paty, le professeur décapité par un islamiste vendredi soir. Pire, on apprend dans une note des renseignement territoriaux, qu’elle souhaitait sanctionner ce dernier, pour répondre favorablement à la contestation des islamistes insatisfaits et éteindre l’affaire.

L’enquête préliminaire met en lumière un point très embarrassant pour l’exécutif. Effectivement, les propos d’ Abdelhakim Sefrioui sont stupéfiants : “ Comme il n’allait rien y avoir de la part de l’établissement (aucune suite ni sanction, ndlr), nous sommes partis avec la ferme intention de mobiliser pour une action devant l’établissement et devant l’inspection académique. Mais, dans l’après-midi, l’Inspection académique a contacté le parent d’élève et lui a exprimé son étonnement et (le fait) qu’ils allaient sévir…”, Une affirmation relayée par bon nombre de médias, dont le journal Le Point :

Une information qui contredit la déclaration du Ministre de l’éducation nationale et dans laquelle il affirmait dans un point presse, que : “ tout avait été fait pour la sécurité du professeur.”

Bien évidemment, l’info pilule sur les réseaux sociaux et les journalistes du groupe de médias du franco-israélien, Patrick Drahi (proche de Macron) qui détient notamment RMC/BFM TV, s’activent pour tenter de faire croire à une “ fakenews ”.

Charline Avenel : une rectrice placée grâce à Macron en 2018.

Hormis sa suffisance, beaucoup, dénoncent le manque d’expérience de Charline Avenel. D’ailleurs, en 2017, le quotidien régional “ La Dépêche ” avait révélé que Charline Avenel a été indirectement “ placée ” par Emmanuel Macron, sa camarade de classe. La Dépêche ne manquait pas de titrer “ Macron change les règles de nomination des recteurs pour favoriser une de ses copines de l’ENA.”

Sans aucune expérience dans l’académie, les relations entre les syndicats et Charline Avenel étant toujours très difficiles, nul doute que la macroniste autoritaire et rempli de certitudes soit passée à côté de quelque chose de grave.

(Photo :Yann Algan, Professeur d’économie, Charline Avenel Rectrice de Versailles, François de Rugy, ex Ministre du gouvernement Macron et Fréderic Mion, Directeur de Sciences Po.) Des proches ayant contribué à l’élection d’Emmanuel Macron grâce à “ Inventons 2017 ”un partenariat organisé avec Facebook.

What do you think?

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Conflans : Abdelhakim Sefrioui avait été signalé par les RG, il y a plus d’une semaine.

Lyon : Des racailles en engins tentent de provoquer un affrontement avec la police durant l’hommage à Samuel Paty