in

Loi contre le séparatisme: Ce qu’a annoncé Darmanin.

Dans un entretien accordé au JDD, le ministre de l’Intérieur a détaillé le projet du texte de loi sur le séparatisme : transparence des associations culturelles, apprentissage de l’arabe dés l’école primaire… Faisons le point.

C’est dans un entretien accordé au Journal Du Dimanche que le locataire de Beauvau a donné les détails du projet de lutte contre le séparatisme, annoncé “officiellement” vendredi dernier par le président de la République. Dans le contenu présenté, on y retrouve les mesures dévoilés ces dernières semaines, notamment l’incitation des associations culturelles à passer du statut régi par la loi 1901 à celui régi par la loi 1905 qui présente plus d’avantage fiscaux. L’objectif de cette mesure selon le ministre, serait celui “qu’elles dépendent moins de fonds provenant de l’étranger aux origines parfois suspectes”.

Parallèlement, le ministre a déclaré que “les Préfets pourront exercer des contrôles pour empêcher que parmi les dirigeants à la tête de ses associations, l’on ne retrouve des individus qui ont été condamnés pour des faits liés à la radicalisation ou pour terrorisme”. Car en effet pour le moment, de telles condamnations n’empêche pas de diriger un lieu de culte. De plus, ces associations devront présenter l’intégralité de leurs comptes aux mêmes préfets et déclarer, à partir d’un montant à définir, les sommes provenant de l’étranger.

En ce qui concerne “l’arabe à l’école”, Gérald Darmanin a annoncé vouloir renforcer l’apprentissage de cette langue dés l’école élémentaire, précisant qu’il s’agit selon lui “d’une proposition républicaine et courageuse”. Cette matière sera incluse dans les programmes, à raison d’1h30 hebdomadaire et les résultats de ce nouvel enseignement seront intégrés à l’appréciation générale de l’élève. Toutefois, l’inscription à cet apprentissage sera facultative, du CE1 au CM2.

Dans son entretien, Gérard Darmanin regrette que “ses cousins maghrébins n’avaient, que la mosquée pour apprendre l’arabe et qu’enseigner l’arabe à l’école républicaine serait un moyen de réduire le pouvoir des religieux.” Pour ceux qui ne sont pas d’accord avec ces propos, le ministre de l’intérieur prévient : “Ceux qui dénoncent cette mesure feraient bien de réfléchir […] ou alors ils ont un surmoi raciste.”

Enfin au sujet du port du voile à l’université, Gérald Darmanin a annoncé ne pas vouloir l’interdire indiquant : “la quasi-totalité des étudiants sont majeurs, c’est à eux de décider ”. Le ministre de l’Intérieur a également ajouté qu’en ce qui concerne le port du voile, que son expérience de maire lui avait fait comprendre qu’interdire le port du voile aux mères accompagnatrices lors de sorties périscolaires, était “un faux combat”. Pour Darmanin “la neutralité s’impose aux agents des services publics, pas aux usagers, ni aux bénévoles.” Le projet de loi “contre le séparatisme” sera soumis en Conseil des ministres le 9 décembre 2020.

What do you think?

Written by Alexandre LARREY

Curieux et passionné par les questions de géopolitique...

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Trump, le Covid et Regeneron Pharmaceuticals.

L’Aude en 2018, les Alpes Maritimes en 2020… et les y à ka faut kon !