in

Béziers : Pour Robert Ménard, les écologistes sont des bobos de la « ville » qui ne connaissent pas la ruralité

Dans un entretien sur Boulevard Voltaire, Robert Ménard, a fait une analyse au sujet du résultat des élections municipales au niveau national. Pour le maire de Béziers, le constat est sans appel. Il démontre qu’il existe désormais deux France : celle des villages et des villes à taille humaine, puis celle des métropoles sur lesquelles les bobos écolos pro-immigration ont désormais mis main basse…

Interrogé sur les raisons d’un faible taux de participation, Robert Ménard explique qu’il y a bien évidemment les conditions sanitaires, qui sont très particulières cette année, mais qu’habituellement , les taux d’abstentions sont toujours les plus faibles car le maire est l’élu le plus proche de la population. «Je trouve que c’est vraiment inquiétant. Il y a un refus de la classe politique dans la totalité des partis.» indique-t’il, avant d’ajouter :
« Pour les prochaines échéances, faut-il encore s’appuyer sur les appareils politiques dépassés ? Je ne crois pas. » Prévient Robert Ménard.

Concernant la vague verte qui a envahit les grandes grandes agglomérations tels que Bordeaux, Strasbourg, Lyon (…), l’élu bitterrois juge que leur vision de l’écologie urbaine est punitive et ne sait rien de la pêche, de la chasse, de l’élevage, des animaux autres que le chien et le chat de compagnie.

Selon lui, cette écologie de bobos, l’emporte dans les grandes villes et il souhaite rappeler que la moitié des Français vivent dans des villes de moins de 9000 habitants. Robert Ménard pointe également un sectarisme grandissant chez ces écologistes de gauche, qui fleurissent dans les grandes villes et revendiquent une immigration de masse. Le maire de Béziers se dit aussi préoccupé par leur adhésion au progressisme, qui remet en cause la famille et les valeurs que les territoires ruraux représentent. « Je crois que ce n’est pas une bonne nouvelle. Cela nous montre la coupure entre deux France. Une France des petites villes, des villes moyennes et des villages. Et une France des agglomérations. Deux France se sont dessinées dimanche soir.» Pense Robert Ménard.

Robert ménard pas favorable à une candidature de marine le pen en 2022

Lors de son analyse, Robert Ménard a également donné sont avis sur le faible score du Rassemblement National. Pour lui, il n’y a pas eu de victoire du Rassemblement national ce dimanche soir. Évoquant la victoire de Louis Aliot à Perpignan, celui qui avait été en 2014 avec le soutien de Marine Le Pen, croit qu’il est nécessaire de s’ouvrir à d’autres sensibilités politiques comme l’a fait le nouveau maire de Perpignan qui n’a pas « revendiqué » son appartenance au RN durant sa campagne électorale.

Enfin, lorsqu’on lui pose à nouveau la question suivante : Selon vous, en 2022, faut-il un autre candidat que Marine Le Pen ? La réponse est claire :

La leçon de ce qu’il s’est passé dimanche soir, de son abstention et du désintérêt des Français pour la politique, c’est que les Français ne se retrouvent plus dans cette vieille classe politique dont Marine Le Pen fait parti. Tranche-t’il sans langue de bois.

Rappelons que Robert Ménard avait déjà tenu la même analyse concernant une candidature de Marine Le Pen pour les présidentielles de 2022, lors d’un face à face avec Jean Jacques Bourdin sur RMC/BFM TV le 18 juin dernier.

What do you think?

Written by Alexandre LARREY

Curieux et passionné par les questions de géopolitique...

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

L’Association Victimes Coronavirus France porte plainte contre Olivier Véran suite aux affirmations du Pr Perronne

Le CH de Béziers vient d’être labellisé « mesures sanitaires Covid-19 » par l’Afnor