Agde-Municipales 2020 : L’indéboulonnable Gilles d’Ettore récidive !

Agde-Municipales 2020 : L’indéboulonnable Gilles d’Ettore récidive !
Photo ML/Michel Desnos

Comme dirait l’autre : Les urnes ont parlé… Et après une campagne qui n’en finissait plus, c’est bien à Gilles D’Ettore que les agathois ont décidé de confier un quatrième mandat. Adulé par les uns et/ou envié par les autres, l’édile de la première station balnéaire de France, connu pour ses sorties fracassantes, a déjà donné le tempo de sa prochaine mandature et croyez nous, elle s’annonce explosive…

Après deux décennies de gouvernance locale, nombreux le voyaient vaincu. Pourtant ce dimanche 28 juin, Gilles d’Ettore a mis tout le monde d’accord en rapportant le second tour des élections municipales haut la main, totalisant plus de 55 % du suffrage. Un score remarquable, puisque le maire sortant a distancé son ancien adjoint Thierry Nadal, de prés de 20 points. Ce dernier ayant récolté 35,11% des voix.

Les accusations sur les réseaux sociaux durant le confinement, de la liste Juste Verte et Sûre, conduite par Thierry Nadal, prétendant que la municipalité sortante avait fait prendre des risques à la population, en distribuant simplement des tracts de prévention sanitaire, n’auront pas permis de convaincre les habitants à voter pour le médecin. Tout comme les suspicions de fraude aux procurations véhiculées dans la cité , les multiples utopiques attaques de l’opposition n’auront eu que pour effet, d’inciter les agathois à se déplacer pour aller réélire Gilles d’Ettore. 

Toute cette pagaille associé à l’obsession de Thierry Nadal à faire cavalier seul, auront eu des conséquences néfastes pour une bonne partie des agathois, qui n’ont pu assister à un débat d’idées et de projets. Car si le candidat sans étiquette a prôné le rassemblement durant sa campagne, dans les faits il a malgré tout tenté sa revanche en fermant la porte à toute alliance constructive. 

Cela aura été peine perdu, à moins que nous soyons surpris et qu’il y est un retour sur investissement, lorsqu’il siégera face à Gilles d’Ettore en conseil municipal, ce à quoi nous doutons fort. Bref, vous l’aurez compris, si Gilles d’Ettore n’a pas été trop mauvais, il aura eu en face, des candidats pas trop bons durant cette campagne. Constat qu’il partage également, en cela nous lui reconnaissons ce brin d’humilité.

Espiègle, séducteur, influent : comment Gilles a fait gagner d'ettore

Si certains sont élus pour leur étiquette politique, D’Ettore convainc majoritairement son électorat, grâce à Gilles. En effet l’enfant de la perle noire de la méditerranée, nage comme un poisson dans l’eau dans sa ville natale de presque 30 000 habitants, qui voit sa population multiplié jusqu’à dix au plus haut de la saison touristique. Pour « Gilles », la ville n’a pratiquement plus aucun secret à découvrir. Il connaît presque tout le monde et sait quasiment qui y fait quoi. Pour cela l’ancien officier des services de renseignements, peut compter sur son expérience de policier, afin de jauger le terrain et ainsi hiérarchiser ses décisions suivant les demandes de ses administrés.

« Gilles » est un excellent communicant. Doté d’une grande force de persuasion, l’homme mouille le maillot et donne de sa personne quand il s’agit de défendre son bilan. Aussi à l’aise micro en main qu’un présentateur TV, le maire réélu pour la quatrième fois, n’hésite pas à frapper fort pour séduire comme on peut le constater dans son grand meeting d’avant 1er tour.

Dans les traits de caractères du quinquagénaire, on peut également noter un côté espiègle qui lui permet habilement d’éluder certaines questions provenant de l’opposition, fleurant parfois avec les limites du mépris. Tu peux apprécier « Gilles » comme tu peux regretter « d’Ettore », c’est un peu comme cela que nous le définirions… Nous terminerons nos éloges en soulignant le pouvoir d’influence de Gilles d’Ettore, qui étayé par un réseau que l’on dira « qualifié », lui a offert de remarquables soutiens ces derniers mois. Nous pensons bien évidement à la venue en Agde, du Président du Conseil départemental de l’Hérault, dans l’entre deux tours, pour annoncer d’importants investissement sur la commune ; sans oublier, le déplacement fin 2019 du Préfet de l’Hérault pour poser la « la première pierre » du nouveau poste de police et pour féliciter le maire sortant de ses bons résultats en matière de sécurité. Nous n’avons trouvé aucune similitude sur l’ensemble du département, durant la campagne des élections municipales 2020.

Un discours de victoire qui annonce la couleur à l'opposition pour la suite

Peu après l’annonce de sa large victoire, le maire fraîchement réélu a pris la parole pour remercier ses électeurs qui se sont largement mobilisés pour contribuer à son succès. Il est nécessaire d’ajouter que la ville d’Agde a obtenu un taux de participation pour ce second tour de 47,44 % contre 41,60 % pour la moyenne nationale.

Toutefois, ceux qui espèrent un débat démocratique plus apaisé pour ce prochain mandat, risque de déchanter, au regard des propos dont s’est fendu Monsieur d’Ettore :

« Je n’ai pas trop de mots pour mes adversaires. Je n’en ai même pas du tout, parce je pense que l’on va vite les oublier ! »

A 52 ans, Gilles d’Ettore qui installera son prochain conseil municipal ce vendredi 3 juillet, aura de cruciaux défis à relever ces prochaines années. Tels que faire face à de très probables baisses de dotations dans les années à venir, mais surtout, amortir un taux de chômage qui est déjà en train de s’aggraver sur le territoire. Reste à confirmer, si les élus de l’agglo lui redonneront les clefs pour cela. Ce qui d’ailleurs devrait être une formalité, pour ce poids lourd de la politique que rien ne semble pouvoir faire tomber…  

Alexandre LARREY

Curieux et passionné par les questions de géopolitique...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *