in ,

Indiquer l’origine du lait sur l’étiquette n’est plus obligatoire, juge le Conseil d’État

Suite à une requête du groupe Lactalis, la plus haute juridiction de l’État a jugé illégal le décret gouvernemental imposant la mention de l’origine du lait sur les emballages, et l’a donc annulé.

Une requête du groupe Lactalis

C’est officiel : les groupes laitiers n’auront désormais plus à indiquer sur les emballages l’origine géographique de leur lait. Mercredi 10 mars, le Conseil d’État a annulé le décret gouvernemental qui imposait depuis le 1er janvier 2017 « l’indication de l’origine du lait ainsi que du lait et des viandes utilisées comme ingrédients dans des denrées alimentaires préemballées ».

Jugeant le décret illégal, la plus haute juridiction du pays fait suite à une requête du géant Lactalis. Le leader mondial des produits laitiers avait demandé l’annulation de cette obligation, faisant valoir qu’elle était contraire au règlement du 25 octobre 2011 du Parlement européen et du Conseil de l’Union européenne concernant l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires.

Pas de lien entre origine géographique et propriétés du lait

Pour justifier sa décision, le Conseil d’État s’est appuyé sur un jugement la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), qui a estimé le 1er octobre 2020 « qu’en application de ce règlement, les États membres peuvent imposer un tel étiquetage au nom de la protection des consommateurs à deux conditions »: d’abord, « que la majorité des consommateurs attache une importance significative à cette information » et enfin qu’il existe un « lien avéré entre certaines propriétés d’une denrée alimentaire et son origine ou sa provenance. « Ces deux conditions, qui sont distinctes, doivent être remplies l’une et l’autre », a jugé le Conseil d’État.

Or, l’institution estime qu’il n’a pas été démontré de lien entre origine géographique et propriétés du lait. Elle justifie selon elle l’obligation d’étiquetage « uniquement par l’importance que la majorité des consommateurs attache, d’après des sondages, à l’existence d’une information sur l’origine ou la provenance du lait ».

Written by France Soir

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Le média en 4-4-2: Laurent Alexandre, Véran, Israël, BFM, confinement… Marcel les dézingue un par un!!!!

L’expropriation culturelle – le cas Jordana/Yseult, par Pierre-Yves Rougeyron