in

USA/Royaume Uni/Europe/Russie : l’ordre du monde tremble

Les États occidentaux, qui ont négligé les recherches sur les soins contre la Covid-19 pour se focaliser exclusivement sur les vaccins, se trouvent face à leurs rivalités.

Seuls les États-Unis du président Trump et le Royaume-Uni du Premier ministre Johnson disposent de leur propre vaccin, pas l’Union européenne.

Celle-ci constate avec effroi, non seulement être en voie de sous-développement scientifique, mais aussi que Londres a repris sa politique impériale d’avant l’adhésion du Royaume-Uni. Depuis le Brexit, Boris Johnson a discrètement renversé le président Morales en Bolivie et obtenu les réserves de lithium de ce pays, il a occupé l’île de Socotra et a installé une base militaire dans le détroit de Bab el Mandeb, enfin il a soutenu la Turquie contre l’Arménie et obtenu un accès facilité aux réserves pétrolière de l’Azerbaïdjan.

Les États-Unis qui avaient annoncé, avec le président Biden, renouer avec leurs alliés traditionnels et, avec le G7, organiser la distribution mondiale de vaccin anti-Covid n’ont pas tardé à révéler leur véritable nature. Ils ont refusé de débloquer leurs stocks stratégiques pour venir en aide à l’Union européenne.

Or, de part les traités, celle-ci reste entièrement dépendante de l’Otan —c’est à dire des Anglo-Saxons— pour sa Défense.

La Commission européenne, qui avait pris le contrôle des vaccins dans l’Union en violation des traités, a donc décidé de suspendre la vaccination AstraZeneca prétendument pour des raisons sanitaires. Or, l’Agence européenne des médicaments, seule compétente en la matière, l’a agréé et n’est pas revenue sur sa décision. La Commission européenne entend à la fois se sauver de son illégalité et faire payer le Royaume-Uni pour le Brexit.

Quatre États membres de l’Union européenne (l’Allemagne, l’Espagne, la France et l’Italie) ont signé un accord avec la Russie pour se fournir en vaccin Sputnik V, défiant ainsi les Anglo-Saxons.

Dans les faits, la rivalité entre le Royaume-Uni et l’UE devrait être aplanie par l’Otan. Faute de quoi l’UE et l’Otan seront dissoutes, tandis que les empires états-unien et britannique domineront leurs anciens partenaires.

Quoi qu’il en soit, l’équilibre du monde sera bouleversé par le choc de la Covid-19.

Written by RESEAU VOLTAIRE

Le Réseau Voltaire est un réseau de presse non-alignée, spécialisé dans l’analyse des relations internationales, créé à l’initiative de l’intellectuel français Thierry Meyssan.
Site web: https://www.voltairenet.org/fr

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Pour l’UNEF, l’apartheid serait donc comme le cholestérol : il y aurait le bon et le mauvais ?

Interview du Dr Violaine Guérin : « Confiner les gens sains, c’est du jamais-vu… »