in

AngryAngry

Boris Johnson a rencontré Bill Gates pour échanger sur un éventuel projet de vaccination mondial.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson, dont le pays enregistrerait le plus haut taux de mortalité, a rencontré Bill Gates afin d’échanger sur un éventuel programme mondial de “sécurité sanitaire”, en collaboration avec le G7 Britannique. Ceci dans le but d’accélérer le processus de vaccination.

Boris Johnson a reçu les responsables des plus grands groupes pharmaceutiques du monde dans le but d’anticiper, un plan de vaccination massive pour lutter contre l’épidémie de Covid-19. Ces derniers se sont engagés à fournir pour chaque Pays du monde, une quantité “équitable” de vaccin, dés qu’il sera disponible.

Le Premier Ministre britannique a déclaré que l’opportunité offerte lors de la présidence du G7, en 2021, permettra à la Grande Bretagne de piloter un plan de santé mondial développé par la Fondation de Bill et Melinda Gates, en partenariat avec le Wellcome Trust.

Le Premier ministre a qualifié ce partenariat de “nouvelle ère de collaboration pour la résolution de problèmes” et «“la préparation à une prochaine pandémie”, ajoutant qu’il s’agissait là d’une “véritable collaboration mondiale”.

Boris Johnson a aussi prévenu que les dirigeants mondiaux auraient dû prendre en compte bien plus tôt, les multiples avertissements de Bill Gates et qu’il était désormais devenu nécessaire de travailler avec la Fondation Gates, afin d’éviter “qu’une situation comme [le Covid-19] ne vienne à se reproduire”.

Bill Gates fera en sorte que le projet de vaccination massive devienne une réalité

De son côté, le milliardaire et ex patron de Microsoft a estimé que “ le monde a besoin d’une stratégie globale; une approche cohérente du financement et de la fabrication de milliards de doses de vaccins, tests et médicaments; mais également d’un réseau de surveillance numérique pour prévenir de nouvelles menaces. ”

“ Nous avons la chance que le Premier ministre Boris Johnson ait la volonté de mettre en place un plan intelligent et de le proposer à l’ensemble du Royaume-Uni. Notre fondation continuera à travailler avec son gouvernement et d’autres pour en faire sorte que ce projet devienne réalité», a déclaré Bill Gates.

Le gouvernement britannique se prépare à déployer le vaccin contre le coronavirus à un niveau jamais vu auparavant , en recrutant l’armée pour gérer les centres de vaccination dans les arènes, les salles de sport et les centres commerciaux.

Il a été décrit comme «le plus gros effort logistique depuis la Seconde Guerre mondiale».

Gates a précédemment déclaré que le monde ne reviendrait pas à la normale tant que « beaucoup de gens » n’auraient pas pris un deuxième vaccin contre le coronavirus « super efficace » qui pourrait être dans des années.

Bill Gates – Crédit: Dave Thompson/PA

Le milliardaire a également suggéré que les gouvernements doivent «réfléchir» aux moyens de «réduire l’hésitation à la vaccination», face aux «théories du complot» anti-vaccinales.

LIRE AUSSI : PANDÉMIE: BILL GATES SOUHAITE LA VACCINATION GÉNÉRALISÉE POUR RETROUVER “UNE VIE NORMALE”

Le gouvernement britannique s’apprête à faire appel à l’armée pour gérer les centres de vaccination dans les gymnases et les centres commerciaux.

Dans un entretien accordé à l’Express, Bill Gates avait prévenu que le monde ne reviendrait pas à la normale tant que la vaccination généralisée n’avait pas été effectuée. Récemment, Bill Gates a annoncé que dans les meilleurs scénarios, un retour à la normale ne serait pas prévu avant la fin 2021, sous réserves que les vaccins fonctionnent.

Par ailleurs, le milliardaire a vivement conseillé les dirigeants de gouvernements, de réfléchir à des moyens efficaces pour réduire le refus de vaccination, faisant allusion aux “théories du complot”.

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment le trafic de stupéfiants perfuse l’économie souterraine…

Après que l’UE est annoncé l’achat de 300 millions de doses de vaccin, le PDG de Pfizer vend ses actions au plus haut cours…