in

Un dispositif pour venir au secours de l’Economie Sociale et Solidaire

Le 15 mai dernier, le Haut-Commissariat à l’économie sociale et solidaire et à l’innovation sociale a lancé le Dispositif de secours ESS pour apporter une aide d’urgence aux très petites entreprises de l’économie sociale et solidaire menacées par les effets de la crise Covid-19.

Au sein de l’économie Sociale est solidaire, 75% des entreprises comptent moins de 10 salariés. Parmi elles, 54% des associations employeuses ont 1 ou 2 salariés. Ces acteurs sont pourtant les indispensables maillons de la cohésion sociale du pays, et cela de façon particulièrement marquée en temps de crise.

La crise du Covid-19 risque de mettre en péril nombre de ces petites entreprises, de ces petites associations qui ont besoin à la fois d’une aide directe immédiate qui leur permette un répit et d’être entourées, accompagnées pour analyser leur situation, prendre les bonnes décisions et activer les leviers adéquats déployés par l’Etat et les collectivités.

C’est toute la raison d’être du Dispositif de secours ESS : proposer une aide d’urgence simple, rapide et souple pour coller au plus près des besoins et de la diversité des situations des entreprises, associations de moins de 3 salariés.

Le seul critère : l’aide doit être décisive pour la continuité immédiate de la structure.

Disposant en amorçage d’une capacité d’aide et d’accompagnement de 3 millions d’euros, un appel est lancé dès aujourd’hui à l’ensemble des financeurs institutionnels, entreprises et fondations, … à venir soutenir ce dispositif d’urgence.

3 millions d’euros au lancement :

  • 1,5 million d’aide directe (1 million du Haut-commissariat à l’ESS, 0,5 million de BNP Paribas premier partenaire à ce jour du dispositif) ;
  • 1,5 million valorisé pour l’accompagnement gratuit des structures soutenues.

De quoi s'agit t'il ?

  • une aide directe forfaitaire de 5 K€.
  • un diagnostic et un accompagnement via le DLA afin d’assurer la viabilité et d’aider au redressement des entreprises et associations

Une mécanique simple, agile et territorialisée, portée par France Active et le Dispositif Local d’Accompagnement :

  • L’identification des petites entreprises, associations employeurs en grande difficulté via les 200 professionnels du Dispositif Local d’Accompagnement (DLA) présents sur tout le territoire français (Outre-Mer compris) – Plus d’infos : https://www.info-dla.fr  ;
  • Le renvoi vers les réseaux France Active locaux qui activent l’aide lorsque cette dernière est décisive (la gestion financière du dispositif étant confiée au niveau national à France Active – Plus d’infos : https://www.franceactive.org ;
  • La mise en oeuvre systématique du DLA pour accompagner la structure dans son redressement.

comment ça marche?

  • Les structures éligibles sont les entreprises de l’ESS (associations, scop, scic, esus) employeuse (maximum 3 salariés) qui rencontrent des difficultés financières conjoncturelles liées à la crise Covid-19.
  • Pour connaître leur éligibilité au dispositif, les structures doivent prendre contact avec la structure porteuse du DLA de leur département.
  • Pour prendre contact : https://www.info-dla.fr/coordonnees/

en savoir plus

> A propos du DLA : Financé par l’Etat, la Banque des Territoires, certaines Régions et l’Europe,  et opéré au niveau national par l’Avise, le DLA mobilise chaque année 25 millions d’euros pour accompagner gratuitement 6 000 petites entreprises de l’ESS (97% des associations). an savoir plus : www.info-dla.fr  

Le DLA mobilisé pour les structures de l’ESS : Dans le contexte de crise sanitaire du COVID-19, le Dispositif local d’accompagnement (DLA) se mobilise pour orienter à court terme les structures de l’ESS en difficulté et faciliter la sortie de crise et la relance de l’activité.

What do you think?

Written by Alexandre LARREY

Curieux et passionné par les questions de géopolitique...

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Au pain sec ou la porte : ce qui attend les salariés ces prochains mois !

Après avoir fortement baissé durant le confinement, les crimes et délits explosent au mois de mai