Portrait : Aurélien BARRAU, l’highlander qui veut sauver la planète

Portrait : Aurélien BARRAU, l’highlander qui veut sauver la planète

Si comme nous il vous arrive de traîner tard le soir sur les réseaux sociaux, en scrollant votre fil d’actualité, vous avez certainement dû apercevoir Aurélien Barrau. Vous savez ce gars au look d’Highlander (en version plus svelte), que l’on voit souvent ramener sa science ici et là. On a voulu en savoir un peu plus sur ce phénomène… Allez hop c’est parti !

Vous connaissez tous l’expression « l’habit ne fait pas le moine » ? Et bien une fois de plus cette vielle métaphore va nous servir. Car en effet, sous son faux air de poète ou d’activiste de la ZAD de notre Dame-des-Landes, Aurélien Barrau c‘est un peu comme si vous faisiez un clonage d’Astérix et du professeur Tournesol. C’est-à-dire que le gars c‘est un Gaulois réfractaire, mais à côté de ça, il est capable de te faire un cours de 12 heures sur le BigBang le type !

Bon trêve de plaisanteries…  à Neuilly sur Seine, Aurélien Barrau est un grand astrophysicien français. Spécialisé en relativité générale, physique des trous noirs et cosmologie, il travaille au Laboratoire de physique subatomique et de cosmologie de Grenoble (LPSC) au sein du polygone scientifique et est également professeur à l’université Grenoble-Alpes. Ça calme un peu, non ?

Reconnu pour la qualité de ses travaux, Aurélien Barrau est régulièrement sollicité par les plus grands instituts scientifiques du monde, dont l’Institute for Advanced Study de Princeton (New Jersey USA), l’Institut des hautes études scientifiques (IHES) de Bures-sur-Yvette (labellisé par le CNRS), ou même l’Institut Périmètre de physique théorique au Canada.

Auparavant, il a été membre du comité de direction du Centre de physique théorique de Grenoble-Alpes et du laboratoire d’excellence ENIGMASS (qui étudie l’énigme de la masse pour comprendre l’origine et l’évolution de l’univers).

Aujourd’hui, Aurélien Barrau est membre nommé du Comité national de la recherche scientifique (CNRS), dépendant de la section physique théorique, ses travaux actuels portent sur la gravitation quantique.

Obliger les gouvernements à mettre en place des lois pour éviter le crash de la planète

Auprès du grand public, le scientifique est très connu pour son engagement écologique et ses nombreuses pétitions qui ont parfois causées des polémiques. Mais mettre Aurélien Barrau dans la case des « bobos verts », est une erreur d’interprétation (que nous avons fait d’ailleurs). Car si le scientifique est régulièrement la cible d’attaques, de calomnies, de moqueries, d’insultes, de caricatures, de tentatives de discrédit, d’extrapolations délirantes, de procès en imposture ou en dictature…Il n’empêche que lorsque l’on est attentif à ses théories étayées par des éléments scientifiques, on a souvent moins de certitudes.

On a bien aimé :

Dans la première édition de son livre, le plus grand défi de l’histoire de l’humanité, Aurélien Barrau disait :

 

La vie, sur Terre, est en train de mourir. L’ampleur du désastre est à la démesure de notre responsabilité. L’ignorer serait aussi insensé que suicidaire. Plus qu’une transition, je pense qu’il faut une révolution. Et c’est presque une bonne nouvelle.

Dans une nouvelle édition, il complète et affine son propos en analysant la nature des oppositions à la pensée écologique et en suggérant de nouvelles voies de résistance pour dépasser l’immobilisme suicidaire.

notre sélection sur l'auteur :

Alexandre LARREY

Curieux et passionné par les questions de géopolitique...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *