in ,

Tribune: Face à la dictature sanitaire de Macron, le peuple français abandonné et trahi

Cela va faire cette semaine une année que les libertés fondamentales des Français sont remises en cause. Après un premier confinement, après le masque obligatoire, après le couvre-feu, après les anciens condamnés à mourir dans l’isolement, après les enfants condamnés à être masqués de plus en plus jeunes, après la fermeture de nos commerces, de nos bars et de nos restaurants, voici venue l’heure des menaces.

S’appuyant sur l’Union européenne, Macron et Merkel veulent profiter de cette crise sanitaire, dramatisée par leurs soins, pour violer encore davantage les États-Nations, et leur imposer une Europe fédérale qui se substituerait à la souveraineté des Nations. Ainsi, si on les écoute, un passeport sanitaire serait délivré par Bruxelles, et deviendrait une condition nécessaire pour accomplir les gestes de la vie quotidienne : sortir de chez soi, faire ses courses, aller au restaurant ou au spectacle, et voyager, en train, en car, ou en avion.

Pour faire croire aux Français que la situation serait encore plus grave que ce que raconte la propagande, tout est bon. On nous fait le coup des hôpitaux saturés, des malades transportés en avion, avec présence des ministres, pour aller se faire soigner ailleurs. On commence à proposer le test salivaire dans les écoles à tous les élèves, pour, paraît-il, protéger les enseignants. On laisse parler, sur les plateaux, nombre de toubibs qui réclament rien de moins qu’un nouveau confinement sévère, pour régler définitivement le problème. Bref, ce qui ne marche pas depuis un an pourrait, cette fois, par miracle, s’avérer efficace.

Les lecteurs de Riposte Laïque, depuis un an, ont pu lire des centaines d’articles sur cette question. Chacun a pu constater que majoritairement, nos contributeurs sont plus que sceptiques sur la version du gouvernement, et que nous sommes plus proches de Raoult et des docteurs Delépine que de Véran et des médecins de plateaux télévisés. Pour autant, à l’intérieur de notre rédaction, y compris chez notre président, des positions différentes existent, et elles peuvent s’exprimer, librement, dans nos colonnes.

Invité, à l’occasion de la 19e journée de mobilisation contre la coronafolie par les Patriotes, quelques semaines après Christine Tasin, Pierre Cassen a galvanisé le public, et remporté un franc succès, en dénonçant ceux qu’il a appelés “les opposants de pacotille”, ceux qui, depuis un an, laissent Macron imposer sa dictature sanitaire et réprimer sauvagement les Français.

Il a ciblé l’ensemble des partis politiques, les organisations syndicales et les associations, qui, par leur silence complice et leur passivité, laissent ce régime rogner les libertés les plus fondamentales de nos compatriotes.

Force est de reconnaître qu’en dehors de Florian Philippot, le véritable fer de lance de la résistance à la dictature sanitaire, et de personnalités respectables comme Nicolas Dupont-Aignan ou Jean-Frédéric Poisson, c’est la soumission généralisée à Macron-Véran qui domine dans le monde politique.

Il y a fort heureusement un véritable contre-pouvoir médical qui s’est mis en place, incarné par les médecins les plus médiatisés, comme Raoult, Perronne, Joyeux, Delépine, Fouché, Henrion-Caude et d’autres, souvent victimes de la chasse aux sorcières par le Conseil de l’Ordre.

Il y a aussi quelques médias exemplaires, comme TV-Libertés, Sud-Radio, France-Soir et ce que nous appelons la réinfosphère.

Tout cela est trop peu, face au rouleau compresseur de la dictature sanitaire mis en place matin, midi et soir, pour mieux terroriser la population française, et l’amener à accepter la remise en cause de ses libertés les plus fondamentales.

On ne dénoncera jamais assez la politique liberticide de Macron, mais aussi la complicité criminelle de tous les traîtres qui devraient être en première ligne de la défense des Français, ce qu’expliquait, avec beaucoup de passion, notre fondateur.

Cyrano, pour Riposte Laïque

Print Friendly, PDF & Email

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

“Une catastrophe mondiale à venir” anciennement employé par GAVI et la Fondation Bill & Melinda Gates, un virologue alerte le monde

Pfizer souhaite que les états mettent en place des garanties en cas de poursuites judiciaires pour les effets secondaires