Depuis la diffusion d’informations confidentielles provenant de l’Organisation mondiale de la Santé, de la Fondation Bill Gates et du bio-laboratoire P4 de Wuhan  divulgués ce mardi par des hackers, les réseaux sociaux s’enflamment. En effet, plusieurs utilisateurs de Twitter ont partagé aujourd’hui des messages laissant entendre que les informations sensibles dévoilées (via les adresses e-mail et les mots de passe de hauts membre de ces organisations), confirmeraient que le SRAS-Co-V-2 (covid19) était en fait artificiellement fabriqué avec le VIH.

Suspicion sur le Docteur Shi Zhengli du Wuhan Lab

Depuis la diffusion d’informations confidentielles provenant de l’Organisation mondiale de la Santé, de la Fondation Bill Gates et du bio-laboratoire P4 de Wuhan  divulgués ce mardi par des hackers, les réseaux sociaux s’enflamment. En effet, plusieurs utilisateurs de Twitter ont partagé aujourd’hui des messages laissant entendre que les informations sensibles dévoilées (via les adresses e-mail et les mots de passe de hauts membre de ces organisations), confirmeraient que le SRAS-Co-V-2 (covid19) était en fait artificiellement fabriqué avec le VIH.

Cette information reste évidement à vérifier, mais elle fait écho à la théorie de Luc Montagnier, (le scientifique lauréat du prix Nobel qui a co-découvert le VIH). Le scientifique a créé un début de polémique (rapidement discrédité par les médias mainstreams français) ; en déclarant la semaine dernière  qu’il pensait que le coronavirus avait été manipulé en laboratoire et contenait de l’ADN du VIH.

Certains utilisateurs ont tenté d’approfondir la théorie selon laquelle le COVID-19 a été intentionnellement libéré par le Dr Zhengli Shi, chef du Centre des maladies infectieuses émergentes de l’Institut de virologie de Wuhan et médaillée par la France qui a co-financé le laboratoire chinois où aurait été fabriqué le virus.

Capture d’image provenant d’une caméra de surveillance

Une vidéo qui restent à analyser, montrerait que le 19 octobre 2019, le Docteur Shi Zhengli, s’est arrêtée une fois, à mi-chemin lors d’un de ses voyages réguliers, a ouvert sa valise et a placé un bloc de glace carbonique contaminée près d’une bouche d’aération au marché aux poissons, (lit-on des documents prétendument divulgués), comme l’a souligné un utilisateur.

Même si pour le moment (il faut le reconnaître), nous nageons en pleine théorie du complot, il n’empêche que l’épidémie planétaire de coronavirus que nous vivons, nous fait assister à l’écroulement de la première puissance mondiale (chômage de masse, fragilité des compagnies pétrolières américaines qui risquent d’emporter avec elles les banques qui les ont financé…). L’Amérique semble vivre (elle) le plus grand changement de cycle de son histoire. Tandis que de son côté (la Chine) beaucoup monis impactée par la crise sanitaire commence déjà à se relancer…

Donc, affaire à suivre !

Partagez l'info...