in , , ,

L’Intelligence Artificielle va accélérer l’exploitation minière des astéroïdes.

Il y a deux ans, Goldman Sachs (une banque américaine d’investissements) annonçait que la prochaine industrie de mille milliards de dollars sera dans le secteur minier et que le premier milliardaire du monde, fera fortune en exploitant l’espace. Si cette théorie vous semble utopique ou très lointaine, à votre place nous ‘y regarderions d’un peu plus prés… Car aujourd’hui plus que jamais, quelque chose nous dit que c’est pour demain !

L’étonnante prédiction a été reprise par Neil deGrasse Tyson, un astrophysicien américain, qui disait que le premier trillionnaire du monde sera  la personne qui exploite les ressources naturelles des astéroïdes, avant d’ajouter :

« Il y a ce vaste univers d’énergie sans limites et de ressources sans limites. Je regarde les guerres disputées pour l’accès aux ressources. Cela pourrait être une chose du passé, une fois que l’espace deviendra notre arrière-cour »

Nous savions déjà qu’il existait un astéroïde d’une valeur d’environ 700 quintillions de dollars . Que sur les 600 000 astéroïdes répertorie plus de 500 astéroïdes valent plus de 100 000 milliards de dollars chacun et que le Luxembourg est en passe de devenir le premier pays du monde pour les opérations d’extraction d’astéroïdes . 

Mais de là à comprendre que l’exploitation minière dans l’espace est pour très bientôt, cela nous a mis des étoiles pleins les yeux…

L'extraction spatiale comme alternative à l'épuisement des ressources naturelle de la terre

Si on peut sourire de cette information, elle n’est pas pour le moins réaliste voire triste. En effet selon les dernières estimations de la consommation croissante dans les pays, les éléments essentiels nécessaires à l’industrie moderne et à la production alimentaire (comme le plomb, le phosphore et l’or) pourraient être épuisés au cours des 60 prochaines années.

L’exploration et la colonisation du reste de notre système solaire ne date pas d’hier. Depuis des décennies l’homme espère pouvoir y parvenir un jour. Cependant, pour qu’un vaisseau spatial se rende dans les profondeurs de l’Univers, beaucoup de carburant est nécessaire. Il faut savoir que pour la dépense en carburant lié à la mission Apollo 4 de 1967 il a fallu pas moins de 56 wagons réservoirs de carburant pour satisfaire ses besoins au décollage. Les trois étages de la fusée ont été remplis par 107 camions d’Oxygène liquide et par 27 camions de kérosène raffiné. Au total la plus grande fusée, jamais construite jusqu’à ce jour, aura brûlé 81 000 litres de carburant  et 13 200 litres d’ oxygène en 2 minutes 30 secondes.

Toutefois, l’eau peut être trouvée sur les astéroïdes, ainsi que sur Mars et sur la Lune, peut être décomposée en hydrogène et en oxygène. Soit deux principaux éléments du carburant de fusée. Cela veut dire que les astéroïdes pourraient être utilisés comme arrêts aux stands et pour faire le plein de vaisseaux spatiaux.

Dates d'épuisement des richesses exploitables de notre planete. (source terresacree.org)

L' intelligence artificielle au service de l'exploration spatiale

La robotisation spatiale s’est énormément développer ses dernières années. Néanmoins pour pouvoir piloter ces drones à de telles distances, il faut un échange d’information quasi immédiat. Car s’il y aurait un retard de plusieurs minutes dans les signaux utilisés pour communiquer entre le drone et l’opérateur sur Terre, ce retard pourrait s’avérer désastreux. Entraînant la perte d’innombrables heures de travail utilisées pour construire la machine ainsi que des milliards de dollars.

C’est pourquoi l’intelligence artificielle est importante, afin de rendre les machines minières suffisamment intelligentes pour extraire les minéraux et, plus important encore, identifier les dangers ou résoudre les problèmes à portée de main sans avoir besoin du soutien immédiat des humains sur Terre.

Les Américains pourraient être les premiers à exploiter les astéroides

L’un des grands noms de l’industrie minière spatiale est Planetary Resources. Fondée en 2012 par Peter Diamandis, Chris Lewicki et Eric Anderson. La startup a levé 50 millions de dollars d’ici 2016, dont 21 millions provenant d’investisseurs dont Eric Schmidt, président du «  US Innovation Defense Advisory Board  » du département américain de la Défense et plus particulièrement ancien PDG de Google (de 2001 à 2011).

Planetary Resources a lançé a commencé avec trois missions – ARKYD-301, ARKYD-6 et ARKYD-3R.

Les deux premiers sont cruciaux car ils sont dans la recherche des astéroïdes riches en eau qui permettront la conception, la construction et le déploiement de la première mine commerciale dans l’espace.

L'économie spatiale selon une brochure commerciale de planetary resources.

En juillet 2015, Planetary Resources a déployé avec succès son Arkyd-3 Reflight depuis le sas Kibo de la Station spatiale internationale et est essentiel au développement de vaisseaux spatiaux plus avancés.

En octobre 2018, le cabinet de capital/risque Blockchain Consensys a acquis la starup Planetary Resources. Au cours de près d’une décennie, Planetary Resources a produit des innovations pour exploiter les ressources naturelles des corps célestes, de la conception de vaisseaux spatiaux à des outils d’analyse technique et économique des ressources de l’ensemble de notre système solaire.

Lindustrie minière des astéroïdes continue de croître uniquement en raison des avantages économiques et sociaux substantiels qu’elle apporterait à l’humanité. De plus, les organismes gouvernementaux sont également ouverts à la progression de l’exploitation des astéroïdes. Par exemple, en 2015, le sénateur texan Ted Cruz a aidé à rédiger et à adopter la « US Commercial Space Launch Competitiveness Act », qui permet aux mineurs d’astéroïdes de conserver la propriété de toutes les ressources extraites des astéroïdes.

Avec tous ces facteurs combinés à l’amélioration rapide des algorithmes d’intelligence artificielle, l’idée du premier trillionnaire minier d’astéroïdes au monde devient plus réelle de jour en jour…

Partagez l'info...

What do you think?

Written by Alexandre LARREY

Curieux et passionné par les questions de géopolitique...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DOSSIER : Projet de loi sur le supportérisme, on vous dit tout !

Les distances de sécurité réduites pour permettre les traitements phytosanitaires