in , ,

Le Conseil d’État valide le fichage des opposants politiques ou appartenances syndicales ou selon votre état de santé

La plus haute juridiction administrative a donné son autorisation au fichage, par la police et la gendarmerie, des opinions politiques, appartenances syndicales et données de santé.

C’est confirmé ! La police et la gendarmerie pourront ficher les opposants politiques, appartenances syndicales et vos données de santé au nom de la sûreté de l’État, a confirmé ce lundi le Conseil d’État, balayant d’un revers de main les requêtes de syndicats qui dénonçaient la dangerosité de ces fichiers.

La plus haute juridiction administrative a estimé que les trois décrets contestés, qui élargissent les possibilités de fichage, ne portaient aucunement atteinte à la liberté d’opinion, de conscience et de religion ou à la liberté syndicale. 

Le Conseil d’État avait été saisi en référé (procédure d’urgence) par plusieurs centrales syndicales dont la CGT, FO ou la FSU, mais aussi le Syndicat de la magistrature et le Syndicat des avocats de France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le régime confirmera ce jeudi que les restaurants ne rouvriront pas, comme nous l’avions prédit…

Jacques Nikonoff : “ Il faut boycotter la présidentielle de 2022! ”