in , ,

Gros dégraissage en vue chez Altice !

Alain Weill le PDG du groupe Altice (BFM TV, RMC, RMC Sport…) a confirmé sur Europe 1, la mise en place d’un grand plan d’économies pour les mois à venir. Cette annonce concerne de nombreuses suppressions de postes parmi les 1600 salariés du pôle qui rassemble les médias. Si les petites mains seront sans aucun doute sacrifiées, quand sera t’il des journaleux et des bien pensants chroniqueurs qui depuis 2017 n’ont aucun scrupule à faire du militantisme ?

Selon Alain Weill, après avoir surfé sur la vague de la TNT, le groupe vit une crise structurelle à cause du digital et il est urgent de s’adapter au marché. Pour cela le groupe doit donc de restructurer. Pour cela Altice va diviser par deux le recours aux intermittents, aux pigistes et aux consultants. Et ensuite proposer à ses 1600 salariés un plan de départ volontaire.

On peut reprocher ce que l’on veut à Weill, mais il a au moins le mérite d’être clair. Oui, ça va tailler dans le gras et sans commune mesure !

Lorsque qu’on lui demande de quel ampleur seront les suppressions de postes, il n’y va pas par quatre chemins : 

« ce sera à la hauteur des enjeux donc ce sera significatif, et pour les intermittents, et pour les pigistes qui travaillent pour le groupe. Et ce sera sans doute significatif pour l’ensemble des personnels » prévient le PDG.

Comme chacun sait, Alain Weil est un homme de convictions mais aussi de croyances. Alors il espère… Il espère que les salariés vont volontairement prendre la porte. Non ! Nous ne blaguons pas, c’est lui même qui le dit : 

« J’espère qu’il y aura suffisamment de volontaires pour qu’on n’est pas de recours à des mesures de licenciement plus traditionnelles » lâche le professionnel de la communication.

Mais ce qui est cool avec Alain, c’est que c’est un bon gars. Mieux que ça : un humaniste ! Si, si, détrompez vous : 

« C’est difficile pour les collaborateurs qui seront amenés à quitter l’entreprise dans quelques semaines ou quelques mois mais si on ne le fait
pas, on mettrait en danger toute l’entreprise. »
regrette Alain Weill.

Venons en aux starlettes : les Ruth Elkrief, Truchot et compagnie :  vont-ils être mis au rébus comme les autres ?

 Et merde ! Pour le moment, nous n’en saurons rien. Weill ne nous a pas lâché plus d’info. Même si ça doit probablement négocier les chèquos de fins de contrats à quelques semaines de l’été, avant de commencer une nouvelles saison avec de nouvelles têtes.

Bref, si c’est sincèrement triste pour « les personnels » comme les appelle Alain le gars bien, c’est peut être une très bonne chose pour les oreilles des français que les sachants soient envoyés au parc à ferraille. 

Espérons que Christophe Barbier ne finisse pas par se pendre avec son écharpe rouge. On n’est pas encore à presque le souhaiter, mais faudrait pas qu’il insiste un peu trop qu’en même… Ceci dit Brigitte parviendra surement à user de la gentillesse de Manu pour le recycler quelque part celui-là. Il a tellement bien servi !

La morale de cette histoire c’est que tout fini par se payer un jour ou l’autre…

Partagez l'info...

What do you think?

Written by Alexandre LARREY

Curieux et passionné par les questions de géopolitique...

Comments

Leave a Reply

One Ping

  1. Pingback:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Crise du secteur automobile : Macron sort la roue de secours.

DOSSIER : Projet de loi sur le supportérisme, on vous dit tout !