Énormes conflits d’intérêts sur l’étude du Pr Mandeep Mehra publiée dans The Lancet.

Énormes conflits d’intérêts sur l’étude du Pr Mandeep Mehra publiée dans The Lancet.

Depuis 72 heures, le petit monde de la strate médiatico-scientifique flirte avec la jouissance ultime. En effet fin de semaine dernière est parue, non pas une étude comme veulent nous le faire croire nos savants médias mainstreams, mais bien une analyse statistique publiée par le Pr Mandeep R Mehra dans The Lancet. celle-ci fait paraître une mortalité accrue chez les patients atteins du Covid-19 et traités à la chloroquine. Alors comme l’occasion fait le larron, nous avons nagé à contre courant de l’euphorie des journaleux et des commentateurs abonnés au tous contre Raoult… Et comme d’hab on s’est encore bien marré !

Le porteur de l’analyse statistique en question est un certain Mandeep R Mehra. Un respectable Professeur de la prestigieuse Harvard Medical School. Ce médecin spécialiste en chirurgie cardiovasculaire a publié le 22 mai 2020, avec trois collègues, un rapport rétrospectif concluant une certaine toxicité de hydroxychloroquine et la chloroquine sur des patients hospitalisés.

L’expert en cardiologie, a repris des données émanant de 671 hôpitaux répartis sur 6 continents, de patients hospitalisés entre le 20 décembre 2020 et le 14 avril 2020 et positifs au SRAS-Cov2. Sa conclusion est donc la suivante : dans un milieu hospitalier, très probablement lorsque la charge du virus a atteint un niveau mortell’hydroxychloroquine peut augmenter le risque d’arythmie cardiaque et créer des dommages supplémentaires.

Ce qui est surprenant (ou pas), c’est le déferlement médiatique autour de cette étude cherchant à tout prix, à s’en servir pour discréditer le Professeur Raoult. Il faut comprendre que cette analyse statistique porte sur des personnes gravement atteintes et non pas des malades aux premiers symptômes dont Raoult préconise l’utilisation de chloroquine avant une aggravation de la maladie.

Le Professeur Mandeep R Mehra affilié à l'hôpital qui effectue des tests cliniques sur le Remdesivir

Avec son grand sourire de vendeur de canapés, le docteur Mandeep R Mehra est loin d’être un philanthrope. En effet, cet explorateur de la science médicale boxe régulièrement pour des laboratoires et des industriels pharmaceutiques. D’ailleurs, il perçoit de nombreux honoraires provenant de plusieurs groupes tels que Abbott, Medtronic, Johnson and johson, Bayer, Portola, Nupulse and Mesoblast Jusque là tout semble normal dirons nous. Sauf, que son analyse analytique beigne en plein conflits d’intérêts. 

Si, si… Ce qu’oublient de vous dire nos chers médias nationaux, c’est que cette étude à laquelle ils s’efforcent de donner la plus grande crédibilité possible, est soutenue par le Brigham and Women’s Hospital (Boston) qui mènent actuellement deux études sur le Remdesivir  fabriqué par le laboratoire pharmaceutique américain Gilead Sciences .

Il faut savoir que le Pr Mandeep Rajinder Mehra est affilié lui aussi à ce même hôpital comme on ne peut que le constater officiellement ici grâce à son numéro d’identification.

Le remdesivir, un médicament expérimental qui s’est révélé efficace contre le coronavirus et pourrait devenir une norme de soins pour les patients COVID modérés et sévères. Ce traitement est tout simplement concurrent direct de celui du pr Raoult .

«Je pense que les données sont très prometteuses. Il est clair que, chez les personnes atteintes d’une maladie modérée utilisant le remdesivir, a pu raccourcir la durée d’hospitalisation, ce qui est un grand avantage pour les patients et, espérons-le, a pu empêcher un certain nombre de personnes d’évoluer vers une maladie plus grave », a déclaré le Dr Daniel Kuritzkes, chef des maladies infectieuses au Brigham and Women’s Hospital et collègue du Pr Mandeep Rajinder Mehra.

On l’aura tous compris, l’opération de destruction du Pr Raoult et son traitement à la chloroquine suit son cours. Accompagné par des vautours aux valeurs journalistiques oubliées et/ou presque sans amour propre aucun, les intérêts financiers de cette opération commerciale ne sont plus à démontrer. Ceci dit, nul doute qu’elle ne finisse pas devenir un jour un dossier scandale de type Médiator/Servier à échelle planétaire. On en langui déjà…

Partagez l'info...

Alexandre LARREY

Curieux et passionné par les questions de géopolitique...

6 thoughts on “Énormes conflits d’intérêts sur l’étude du Pr Mandeep Mehra publiée dans The Lancet.

  1. Très sympa ton article qui mérite d’être relayé pour ses multiples informations utiles sur Twitter vraiment!

  2. Yes, brilliant revue of

    CONFLICT OF INTEREST

    With 350 000 dead

    This fraudulent study

    COSTS LIVES

    Merci

    Alexandre Larrey

    But

    THe assassination of a cheap effective drug continues

    No thanks to

    Big pHARMa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *