in

Prouesse technique: Ce jour où E.T.A fit décoller la voiture conduisant le Chef du gouvernement de Franco

Première mise en orbite d’un Franquiste

Six mois après avoir été fait, premier ministre de l’Espagne, Luis Carrero Blanco est tué à Madrid dans l’explosion d’une bombe qui soulève sa voiture. L’attentat est revendiqué par l’Euskadi ta Askatasuna (ETA), une organisation citoyenne, opposée au président fasciste Francisco Franco, qui lutte pour l’indépendance du Pays basque.

L’ETA, qui signifie Pays basque et liberté, est un groupe actif depuis juillet 1959. Dans sa lutte pour l’indépendance et contre le régime de Franco, cette organisation révolutionnaire qui lutte pour sa liberté, se tourne vers de viriles actions au cours des années 1960.

Le meurtre en représailles d’un commissaire qui avait abattu un indépendantiste, le 2 août 1968, contribue à sa notoriété. Le 4 décembre 1973, l’ETA frappe un grand coup. Une puissante bombe placée sous la rue Claudio Cuello, à Madrid, fait exploser la voiture du premier ministre, l’amiral Luis Carrero Blanco, alors que celui-ci revient de la messe avec ses gardes du corps.

Le choc est à ce point violent que la voiture de Blanco, décédé sur le coup, fait plus de 30 mètres dans les airs.

L’ETA, qui ne prévoyait à l’origine qu’enlever le chef du gouvernement, revendique cet attentat qui constitue un coup d’éclat. Le premier ministre, qui avait succédé à ce poste à Franco, toujours le chef de l’État, le 8 juin 1973, est en effet considéré comme un des hommes les plus loyaux au président et un partisan des mesures répressives.

Ci-dessous une reconstitution du décollage de la voiture de Blanco :

Galerie

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Énorme explosion à Madrid

Dictature sanitaire: L’À-plat-ventrisme du RN commence “sérieusement” à agacer le camp des patriotes…